Centrafrique : Les Fauves gagnent dix places au classement mensuel FIFA

0

BANGUI, 7 Juillet 2017 (RJDH) —– La Fédération Internationale de Football (FIFA) a une nouvelle fois actualisé son classement mensuel hier, 06 juillet. La sélection centrafricaine a gravi dix (10) marches.

Les Fauves de Bas-Oubangui ont remonté de dix (10) crans grâce à leur victoire à domicile face aux  Amavubi  du Rwanda il y a moins d’un mois à Bangui. Ils sont désormais 35e sur la scène africaine et 119e au plan mondial. Les centrafricains sont loin de leur performance de 2012 où ils étaient 52e.

Leurs adversaires du Groupe H, notamment la Guinée Conakry est 14e au niveau continental, tandis que la Côte d’Ivoire occupe la 10e place sur le continent et le Rwanda est 37e.

Le podium africain est dominé par l’Egypte, le Sénégal, la RD Congo, la Tunisie et le Cameroun. Au niveau mondial, l’Allemagne championne de la Coupe de la Confédération 2017 est N°1 du classement suivie du Brésil. L’Argentine devance le Portugal et la Suisse.

La RCA et le pari de la qualification à la CAN 2019 :

Vainqueur de la première Journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 contre le Rwanda à Bangui, la sélection centrafricaine est co-leader du Groupe H en compagnie de la Guinée Conakry devant la Côte d’Ivoire et les Amavubi du Rwanda.

En mars 2018, les Fauves de Bas – Oubangui se déplaceront à Conakry pour croiser le Sily National. De ce duel, l’on connaitra le leader du Groupe H. Les guinéens qui ont abattu un grand travail à l’extérieur, en gagnant les Eléphants chez eux à Abidjan voudront profiter de leur avantage à domicile, sachant que les centrafricains ne sont jamais victorieux à domicile.

Du côté centrafricain, l’on ne devra plus refaire les mêmes fautes des éliminatoires des CAN précédentes. La sélection devra au moins remporter des matches à l’extérieur et les joueurs regroupés dans un délai raisonnable.

Ne dit-on pas que le football est un enjeu ?  Une qualification historique à la CAN donnera sourire au peuple centrafricain meurtri par des années de conflit.

Partage.

L'auteur

Commenter