Centrafrique : Les Fauves affrontent la RDC aux éliminatoires de FIBA Women’s AfroBasket 2017

0

BANGUI, 17 juin 2017 (RJDH)–Les basketteuses centrafricaines seront en compétition ce samedi soir avec la sélection de la RD Congolais à Kinshasa au compte des éliminatoires FIBA Women’s AfroBasket 2017. Les deux équipes tenteront d’arracher l’unique ticket de la Zone4.

Du 17 au 18 juin, Kinshasa abritera les deux confrontations entre les Fauves de Bas-Oubangui version féminine et les Léopards de la RDC au Lycée français de Kinshasa.  La première manche se jouera ce soir au Stade du Lycée Français de Kinshasa et la deuxième, demain au même lieu.

Les basketteuses centrafricaines ont quitté Bangui hier et sont déjà à Brazzaville. Elles traverseront aujourd’hui le Fleuve Congo dans la journée.

La Fédération Centrafricaine de Basket-Ball a publié une liste dont elle est incertaine que des joueuses participeront à la compétition pour raisons administratives.

 Duel pour le retour sur la scène africaine :

La République Centrafricaine absente de la compétition depuis 1974 et dont le basket a perdu ses lustres d’antan dans les deux catégories (masculine et féminine) est décidé à ravir sa place sur les parquets africains. En 1966, les basketteuses s’étaient classées 6e de l’Afrobasket, a rappelé www.fiba.com.

Tandis que, la République démocratique du Congo est absente de l’Afrobasket « depuis six ans, sa dernière participation remontant à 2011 », a encore rappelé www.fiba.com. L’ossature de son équipe est composée des joueuses qui étaient en 2011 à l’Afrobasket, mais rajeunie. Les Congolaises avaient participé aux Jeux Olympiques d’Atlanta en 1996 et les FIBA Women’s Basketball World Cups 1983 au Brésil et 1990 en Malaysie.

Du côté de Kinshasa, la diaspora centrafricaine n’est pas informée sur la compétition tout comme la Représentation diplomatique de la RCA en RDC. En dépit de cette absence de communication de la part de la Fédération centrafricaine de Basket-Ball, informée ce matin, la diaspora centrafricaine multiplie ses efforts pour se mobiliser afin de soutenir leur équipe nationale. Nous avons tenté en vain de joindre la Fédération pour avoir sa version.

Les yeux des centrafricains seront rivés de l’autre côté du Fleuve Oubangui. Les Fauves (version féminine) connaitront le même sort de l’équipe masculine battue en avril par les Léopards à Bangui ? Essuieront-elles l’affront ? On saura demain.

Partage.

L'auteur

Commenter