Centrafrique : Les ex-Séléka mettent en vente les tôles de certains bâtiments administratifs à Kouango

0

BANGUI, 17 mai 2016 (RJDH)—Les tôles de certains bâtiments administratifs sont mises en vente par les éléments de l’UPC de Ali Daras, opérationnels à Kouango. La population aurait, selon les informations du RJDH, refusé de payer lesdites tôles.    

Les tôles mises en vente sont celles de la résidence du sous-préfet de Kouango et du bâtiment de la brigade territoriale de la ville. Selon plusieurs commerçants qui sont arrivés de Kouango, la toiture de ces deux bâtiments administratifs a été emportée par une tornade « ce ne sont pas les ex-Séléka qui ont enlevé les toitures mais la pluie accompagnée d’une tornade. Ils n’ont fait que récupérer les tôles pour vendre » a expliqué, lundi dernier, un des commerçants venus de Kouango.

Selon les informations du RJDH, la population a refusé d’acheter ces tôles « les Séléka ont exposé les tôles mais les gens ont refusé de les acheter. Beaucoup craignent que d’ici demain, l’Etat puisse leur demander des comptes. C’est ainsi que les tôles sont restées mais la résidence du sous-préfet et le bâtiment de la brigade sont pour le moment sans toiture » a confié une commerçante, arrivée de Kouango, il y a deux jours.

Impossible d’entrer en contact avec les éléments de l’UPC de Kouango. Mais un proche de Ali Daras joint à Bambari a confié n’avoir pas des données sur cette information. Ce dernier a promis revenir vers le RJDH quand il sera situé sur ce dossier. Toutefois, il s’étonne que les éléments de Kouango puisse se comporter de cette manière « je ne sais pas si c’est vrai mais je dois m’informer avant de revenir vous parler. Il est impossible que nos éléments agissent ainsi parce que ces bâtiments nous aident dans le travail là bas » a-t-il expliqué.

Les ex-Séléka contrôlent la ville de Kouango depuis février 2013. La Résidence du sous-préfet est occupée par le commandant tandis que le bâtiment de la brigade territoriale fait office de bureau. C’est à la brigade que plusieurs assassinats attribués aux ex-Séléka de Kouango ont été commis.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.