Centrafrique : Des ex-combattants dotés en matériels pour leur réinsertion socio-économique

0

BANGUI, 22 Septembre 2017(RJDH)—Une centaine d’ex combattants ont reçu ce matin, au siège de l’ONG APSUD, des vivres et non vivres. Cette dotation s’inscrit dans le cadre du projet « Réduction de la violence » qui fait partie du processus DDRR.

Ce sont 149 ex-combattants issus des rangs des Anti-Balaka, Séléka et auto-défense. Ces derniers ont reçu du riz, du sucre, du savon, des boites de tomate, des sardines, des tables d’étalage, des tabourets, des parasols, des bâches. Ce don a été fait, selon le coordonnateur l’ONG/Action pour la Population et le Développement  Durable (APSUD), pour soutenir ces ex-combattants dans leur réinsertion sociale, « l’objectif global de ce projet est de contribuer  à la restauration de la sécurité , à la consolidation de la paix et à la stabilisation de la Centrafrique à travers la formation  l’encadrement et l’accompagnement  à la réinsertion socio-économique des ex combattants sur différents spécialités notamment, les AGR, la gestion des projets associatifs, le commerce, l’éducation civique et la gestion des conflits ,la tarification fiscale douanières », explique Samuel Ilunga Goniwa, Coordonnateur de L’ONG/APSUD.

Il a demandé aux ex-combattants de faire bon usage des moyens mis à leur disposition, « on connait un maçon au pied du mur. La population centrafricaine appréciera  à sa juste valeur la qualité du travail que vous allez produire sur le terrain et vos  contributions  pour  le retour  de la paix et les efforts pour la prospérité  de vos activités génératrices de revenu à travers vos différents groupements. Le souhait de L’ONG/APSUD, c’est de vous voir  tous devenir  des  entrepreneurs », a-t-il rappelé.

Les bénéficiaires interrogés se sont dit satisfaits du geste fait à leur égard. Tous ont promis utiliser les moyens mis à leur disposition pour se réinsérer dans la vie socio-économique, « nous sommes tous très ravis et motivés pour utiliser ces dons afin de développer du commerce et avoir la dignité dans la société », explique Albert, un des bénéficiaires.

Arsène Malaka, un autre ex-combattant, bénéficiaire du plan, partage le même avis,  « nous sommes ravis du geste fait par l’ONG/APSUD et cela nous permettra de devenir de bon citoyens dans la vie active à travers les différentes formations que nous avons subies », promet ce dernier.

Le projet « Réduction de la Violence », est mis en œuvre par la mission onusienne en Centrafrique pour préparer le processus DDRR.

Partage.

L'auteur

Commenter