Centrafrique : Environ 14 282 enfants déplacés de Paoua privés de leur droit à l’éducation

0

PAOUA, 12 Février 2018 (RJDH) – Les 14 282 enfants déplacés accompagnés  et non accompagnés des six communes touchées par le conflit sont privés de leur droit à l’éducation. Pour ce faire, l’UNHCR en partenariat avec UNICEF projette de lancer un centre dit « Amis des enfants» et qui a pour objectif d’encadrer ces enfants déscolarisés de Paoua.

Plusieurs enfants déplacés en âge scolaire accompagnés ou non accompagnés se sont retrouvés dans la ville de Paoua suite aux attaques des groupes armés dans les six communes de cette sous-préfecture. Une situation inquiétante pour le droit à l’éducation des enfants que le pays a pourtant ratifié.

Le sous-préfet par intérim de Paoua, Luc Nicolas Ndinga, a déploré la persistance de la crise dans les communes, «les enfants des six communes sur les huit se sont retrouvés en ville malgré eux. Leur droit à l’éducation est fragilisé par la persistance de la crise. Cette situation concerne aussi ceux de la ville d’accueil parce que les activités scolaires tardent à se remettre en route. Dans les classes, l’effectif des élèves s’est considérablement réduit. Je pense que le gouvernement en partenariat avec certaines structures doivent songer à ce cas» a-t-il espéré.

Jacques Henri Ngom, Administrateur associé de protection à l’UNHCR à Paoua, estime préoccupant le nombre des enfants en situation scolaire difficile «environ 14282 enfants en âge de scolarisation errent dans les familles d’accueil, d’autres dans les abris d’urgence », a-t-il  confirmé.

C’est avec une attention particulière que les élèves de Paoua observent la semaine de l’enseignement dans l’espoir d’un retour rapide de la sécurité.

Au 29 janvier 2018, 4 écoles sur 9 ont repris les cours, tandis que 2 écoles restent occupées par les déplacés.

Partage.

L'auteur

Auguste Bati-Kalamet est journaliste-reporter au Réseau de Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH), après avoir travaillé à la Radio ESCA. Certifié en gestion des radios communautaires, il a effectué plusieurs missions de reportage à l’intérieur du pays. Il est producteur des magazines sur les droits humains.

Commenter