Centrafrique : Des élections partielles en vue après la mort du député de Damara

0

BANGUI, 24 janvier 2017—Le décès, samedi dernier du député de Damara Etienne Selekon ouvre la voie à l’organisation des élections partielles dans cette localité. L’information est confiée au RJDH par une source au sein de l’Autorité Nationale des Elections.

L’Autorité Nationale des Elections est tenue d’organiser des partielles à Damara après le décès de l’honorable Etienne Selekon. Une source au sein de cet organe de gestion des élections en Centrafrique parle d’une exigence de la loi, « le code électoral nous oblige dans ce cas précis d’organiser des partielles afin de doter la circonscription d’un nouveau député puisque celui qui est décédé était suppléant et est passé titulaire » explique cette source.

Le député Etienne Selekon, député suppléant est passé titulaire après la démission de Faustin Archange Touadéra, élu président de la République, fonction qu’il ne peut cumuler avec le siècle de député titulaire à l’Assemblée Nationale, conformément au code électoral qui prévoit le remplacement du titulaire se trouvant dans une situation d’empêchement temporaire ou définitif, « le député titulaire dont le poste devient vacant pour cause d’empêchement définitif, est remplacé par son suppléant devenu titulaire », stipule l’article 149 alinéa 2 du code électoral.

La mort du député de Damara qui était au départ suppléant, ouvre la voie à l’organisation des partielles dans la localité, selon les dispositions de l’article 149 alinéa 3 « lorsque le Député titulaire et son suppléant sont placés tous deux dans un cas d’empêchement, soit temporaire de plus de six (6) mois, soit définitif, il est procédé à des élections partielles pour pourvoir au siège vacant  de député de la nation » peut-on lire dans le code électoral.

Le président de la République, sur proposition de l’Autorité Nationale des Elections aura dans un délai de 45 jours à prendre un décret pour convoquer à nouveau le corps électoral de Damara en vue de ces partielles. Les opérations ne seront amorcées qu’après les funérailles du défunt, funérailles qui auront lieu entre le 02 et le 03 février prochain, selon des sources proches de la famille.

Etienne Selekon était suppléant de Faustin Archange Touadéra élu député de la circonscription de Damara dès le 1er tour avec plus de 80% des voix. Le titulaire a démissionné en faveur de son élection comme président de la République pour laisser le siège à son suppléant, aujourd’hui mort.  

Etienne Selekon est le deuxième député décédé depuis le début de la 6ème législature. Le premier était Mme Ndoyo du 8ème arrondissement de Bangui, décédé en mai 2016.

Partage.

L'auteur

Commenter