Centrafrique : Election du Haut Conseil de communication, les femmes professionnelles du public s’inquiètent

0

BANGUI, 04 mars 2017(RJDH)—Les femmes professionnelles de la communication du secteur public s’inquiètent pour la procédure de leur représentation au Haut Conseil de la Communication (HCC). Ceci suite à la loi fixant la désignation de leur représentante  par le Sénat centrafricain qui n’est pas encore  mis en place.

Les femmes communicatrices en général mais en particulier celles du secteur public sont surprises par la loi organique  promulguée le 15 février 2017, portant fonctionnement du Haut Conseil de la Communication.  Elles se disent inquiètes pour leur candidature qui devrait être prise en compte par le Senat, dont la procédure en elle-même n’est pas encore déclenchée, alors que les candidats au HCC sont déjà en pré-campagne.

Marie Chantal Pani, présidente de l’Association des Femmes Professionnelles de la Communication et l’une des candidates  critique cette loi, « cette loi a surpris tout le monde au niveau de la communication. Elle dit que la candidate du secteur public doit être désignée par le sénat qui est une institution inexistante», relève –t-elle avant de demander au gouvernement de revoir cette loi, car elle pense que les femmes communicatrices sont capables d’élire leur paire comme d’habitude.

Marie Chantal Pani a ajouté que cette loi est un frein à l’épanouissement de la femme communicatrice, «  nous pensons que cette loi est comme un frein créé pour empêcher notre  épanouissement alors qu’on parle de la parité et égalité entre l’homme et le femme. C’est bien dommage lorsque les hommes ont habilité à voter leurs paires et nous les communicatrices ne pouvons pas élire démocratiquement notre représentante », regrette-t-elle.

Marie Chantal Pani,  Gina Ganaye, Chantal Moyama Banga, Édith Vakat et Joséphine Gomore sont les femmes communicatrices qui ont manifesté  pour les élections du HCC dont les campagnes ont été lancées depuis le mois de Février 2017 à Bangui.

Partage.

L'auteur

Commenter