Centrafrique : Echec d’une opération de désarmement des miliciens du Km5 menée par la Minusca

1

BANGUI, 8 avril 2018 (RJDH)—Les casques bleus de la Minusca ont lancé tôt ce dimanche une opération de désarmement des miliciens du Km5. L’opération a échoué et les groupes d’autodéfense ont érigé des barricades au Km5. Comment cette opération militaire est-elle arrivée à ce jour ?

Tout est parti de la déclaration de la Minusca il y a un mois, menaçant les miliciens du Km5 dont principalement Nimery Matar alias Force, chef du groupe armé le plus réputé du Km5. Force diffuse une déclaration vidéo sur les réseaux sociaux, menaçant de se « battre » contre la Minusca si ses hommes tentaient de franchir ses périmètres.

La Minusca réplique et tente sans succès une première opération les 31 mars et 1er avril. Force réagit et publie sur son compte officiel en ces termes « la Minusca nous a lancé un ultimatum et moi aussi je leur ai lancé le mien. Ils nous ont envoyé les Portugais à cette heure-ci (21h) pour me tenter et je leur ai confirmé… la suite demain matin suis prêt ».

Depuis trois jours, les alertes ne cessent d’alimenter les réseaux sociaux à propos d’une nouvelle attaque sur Km5. Le Commandant des Forces de la Minusca, a déclaré lors d’une conférence de presse le mercredi dernier qu’une opération est en cours. « Il faut que ces groupes armés et criminels au Km5 soient désarmés. On ne fera plus de marche arrière, l’opération est en cours de planification avec beaucoup de professionnalisme et beaucoup de détermination » a déclaré le Général Balla Keïta.

Cette opération, est alors devenue un échec poussant ainsi Force à défier les Forces de la Minusca et les Forces de défenses et de sécurité. Nimery Matar alias Force n’a pas tardé à publier une déclaration ce dimanche. « Une grande défaite pour la Minusca et les Forces Armées Centrafricaines. Ils disent qu’ils étaient venus pour Moi FORCE, pourquoi attaquer les innocents? J’étais là quand ils étaient venus depuis 2h du matin, on a fait presque 4 à 5h d’affrontements. Pourquoi ils étaient tous retirés? Fuir plutôt ? Je suis là présent et à tout moment. Quiconque nous attaque, on les brisera et quiconque on l’attaque on les détruira et je suis prêt à les combattre jusqu’à la fin. Vive km5 ».

Véritable guerre médiatique quand plusieurs personnalités, tôt le matin annonçaient le contrôle de Km5 par les casques bleus et les forces nationales. En réalité, c’est un pas en arrière au Km5 dont le contrôle est repris par les seuls groupes autodéfenses, ce qui rappelle la situation de 2014.

Un lien vidéo sur l’attaque de ce matin: https://www.facebook.com/100009990699590/videos/623465877996430/

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation et Rédacteur en Chef du RJDH. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il a travaillé de 2014 à 2017 comme Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux avant d'être nommé Rédacteur en Chef le 18 Janvier 2018. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.