Centrafrique : Distribution des vivres aux derniers déplacés de Paoua au nord

0

PAOUA, 5 aout 2018 (RJDH)–Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a procédé ce samedi 4 aout à la distribution des vivres à au moins 2.500 derniers déplacés dans la ville de Paoua au nord pays, à plus de 500 Km de la capitale Bangui.

Paoua compte actuellement au moins 2.500 déplacés restant en aout 2018 contre près de 75.000 au fort moment des violences en décembre 2017. Ces déplacés qui sont dans les familles d’accueils reçoivent la dernière vague de distribution de masse par le PAM en Centrafrique.

Mahoua Coulibaly, chef de sous-bureau de PAM à Paoua, présente la situation de ces bénéficiaires.  « Nous étions à 11.000 ménages pour 75.000 déplacés ici à Paoua et actuellement avec le retour de la sécurité, et la saison de semence, les déplacés sont repartis et il ne nous reste que 2.500 personnes dont leurs villages ont été brulés qui sont là en attendant leur retour », a-t-elle présenté.

Pour le PAM, à partir du mois prochain, ces déplacés recevrons des coupons alimentaires d’au moins 30.000 FCFA par ménage pour se rendre chez les commerçants et choisir eux-mêmes les produits alimentaires de leur goût.

La tendance  actuelle de ces déplacés, c’est le retour et la reprise des activités champêtres comme souligne Christian Bagalwa, chargé de Programme à l’ONG IEDA Relief, l’ONG partenaire au PAM qui assure la distribution des vivres à ces déplacés. « Ces déplacés ne veulent pas manquer la saison culturale. Ils veulent tous rentrer, c’est pourquoi ils sollicitent les semences pour leur permettre de cultiver et vivre de leurs propres efforts. Nous évaluons déjà leurs besoins », a-t-il confié au RJDH.

Le gouvernement Centrafricain à travers la ministre de l’action humanitaire Virginie Mbaïkoua, se félicite et félicite aussi l’équipe humanitaire pour leurs actions auprès de ces personnes vulnérables, « ils étaient nombreux mais c’est grâce à la détermination du gouvernement et des partenaires ainsi que toutes les autorités et députés de l’Ouham Pendé que ces déplacés sont presque tous rentrés pour se lancer dans leurs activités agricoles. Je suis venue avec le ministre de l’agriculture et du développement rural Honoré Feïzoure et l’ambassadrice de l’Union Européenne Samuela Isopi pour constater ce retour », a-t-elle fait savoir.

La prochaine étape sera d’évaluer les besoins des retournés afin d’apporter des réponses appropriées. La sous-préfecture de Paoua aussi bien que toute la préfecture de l’Ouham-Pendé au nord du pays est considérée comme le « le grenier de la République Centrafricaine ».

Le retour des déplacés, la reprise des activités, le renforcement de la sécurité par l’arrivée des forces armées Centrafricaines et la casques bleus de la Minusca consolident les actions du développement dans cette région.

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation et Rédacteur en Chef du RJDH. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il a travaillé de 2014 à 2017 comme Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux avant d'être nommé Rédacteur en Chef le 18 Janvier 2018. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.