Centrafrique : Difficile de retirer des actes de naissance à la Mairie de Bangui

1

BANGUI, 12 septembre 2017(RJDH)—Retirer un acte de naissance à la mairie de Bangui, est désormais un parcours de combattant. Plusieurs usagers se plaignent de cette situation.

La mairie de Bangui est quotidiennement envahie par les parents de nouveaux nés à la recherche d’acte de naissance de leurs enfants. Tous se plaignent de la lenteur et des difficultés rencontrées dans les opérations, « il faut passer deux à trois mois pour entrer en possession du document », explique un père, retrouvé dans la cour de la mairie.

Igor, un autre père d’enfant, visiblement fâché dit ne pas comprendre les complications, « j’ai du mal à comprendre la mairie qui est une structure habilitée à délivrer des documents de naissance mais qui en réalité, nous traine pendant des mois. J’ai déjà passé deux mois pour retirer un acte de naissance », confie-t-il.

Solange n’a pas caché son indignation face à ce phénomène, « cela fait aujourd’hui trois mois que je passe à la mairie centrale pour retirer l’acte de naissance de mon enfant. Chaque jour, on me dit de revenir un autre jour. On ne comprend rien dans ce scénario-là », explique-t-elle.

Des sources contactées à la mairie de Bangui, ont sous l’anonymat reconnu les faits qu’elles justifient par l’insuffisance de registres permettant de délivrer les actes de naissance.

L’article 7 de la Convention Relative aux Droits de l’Enfant stipule que : « L’enfant est enregistré aussitôt sa naissance et a dès celle-ci le droit à un nom, le droit d’acquérir une nationalité et, dans la mesure du possible, le droit de connaitre ses parents et d’être élevé par eux ». Ce droit ne peut être acquis que la délivrance d’un Acte de Naissance.

Le taux de natalité, selon les données officielles est de 33,91%  et le nombre d’enfants par femme en 2015 est de 4,21.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Un commentaire

  1. Mon point de vue c’est d’informatiser la Mairie de Bangui en connection avec les hôpitaux. Des que l’enfant est ne, par exemple a la Maternite des Castors ou a l’Hopital Communautaire etc.. Les donnees de l’enfant sont deja enregistres et sauvegardes au sein de l’hopital ou il ou elle est ne (e) et automatiquement quand le fichier est ferme au niveau de l’Hopital la Mairie le reçoit avec les details soit disant que vs avez tel enfant ne a telle date a l’hôpital communautaire. Et de la, l’agent charge de l’hôpital Communautaire établit l’acte de naissance avec tous les details enregistres et mettre la signature encryptee du ou de la Maire et sauvegarde par après. Un recu était donne aux parents a la sortie de l’hopital et leur indiquant a se rendre dans deux semaines a la Mairie pour retirer l’acte de naissance. Une fois rendue a la Mairie les agents de la Mairie en recevant le recu, cherche l’acte de naissance et l’imprime. La signature du Maire doit être encryptee c’est a dire une signature qui est faite enregistre dans la base des données de la Mairie. C’est ce qu’il faut pour éviter les registres et avec ce système, les records vont rester longtemps. Monsieur le Maire SVP rapprochez-vous de l’Ambassade des Etats-Unis suggerez votre doleance et par leurs efforts votre Mairie sera renouvelée et nous avons des enfants qui ont appris les Sciences Informatiques ils seront recrutes et vont installer les bases de donnees de la Mairie de Bangui et former les autres qui étaient deja des anciens staffs de la Mairie pour cette initiative. Voyons loin et nous y arriverons; en plus de cela le Maire, Le Ministre de la santé et le Ministre des Finances doivent se rencontrer avec le Représentant de la BEAC Bangui et les Banques en place soit ECOBANK, CBCA… pour que tous les paiements des retraits d’acte de Naissance, Certificat de Residence, Certificat de Mariage en ne citant que cela se paie directement a la caisse de la banque incluse a la Mairie ou au niveau de l’hôpital et ces recettes quotidiennement seront deposees a la BEAC sur la ligne de chaque ministère en question et autres et ca servira de payer les agents de la Mairie et autres ainsi batir les Mairies dans les autres Prefectures, reamenager les hopitaux des provinces et autres en utilisant les memes initiatives informatisées et je pense que nous y arriverons. Chercher nous tous a arranger la situation de notre pays avec Dieu nous y arriverons, Merci. Mme Francine Menard, Centrafricaine

Commenter