Centrafrique : Diane Corner justifie les accidents mortels de la Minusca

1

BANGUI, 16 mars 2017(RJDH)—« Nous travaillons souvent dans des conditions d’urgence et dans des conditions où les routes ne sont pas bonnes peut être pas tellement à Bangui, mais hors de Bangui parce que nous sommes partout dans le pays », a interprété Diane Corner lors de la conférence hebdomadaire de la Minusca à Bangui en réponse aux préoccupations des journalistes sur les multiples cas d’accident occasionnés par des véhicules de la Minusca.

Plusieurs accidents mortels de circulation ont été enregistrés à travers le pays. Pour la plupart le personnel militaire et civil de la Minusca est mis en cause. La déclaration de Diane Corner intervient dans un contexte où un véhicule du contingent égyptien a tué deux usagers de la route  la semaine dernière, alors qu’une marche est envisagée par une frange des victimes pour dénoncer les accidents de la Minusca.

Diane Corner justifie ces accidents en ces termes : « C’est vrai qu’il y a des accidents de circulation, nous sommes une grande mission, nous avons 11 000 soldats, 2000 policiers et plus de 1500 personnel civils alors beaucoup  de véhicules, vous pouvez imaginer c’est une chose à remarquer et nous travaillons dans des conditions d’urgence».

Diane Corner reconnait que les problèmes existent et indique l’ouverture d’enquête après chaque accident, « je puis vous dire que chaque fois qu’il y ait un accident, il y a une enquête. Ce n’est pas de la faute de nos véhicules, mais de temps en temps, ils n’ont pas bien conduit et dans ce cas-là on prend des mesure y compris le rapatriement avec d’autres mesures aussi », a-t-elle dit.

La Minusca dit prendre au sérieux et maintenir les contacts avec les victimes des accident eat  exprimé sa compassion aux victimes.

Partage.

L'auteur

Un commentaire

  1. Le dynamisme de la démocratie centrafricaine passe par le réseau des journalistes et le pouvoir doit en prendre conscience

Commenter