Centrafrique : Le développement participatif par des gouvernements scolaires dans 60 établissements de Bangui

0

BANGUI, 10 février 2017(RJDH) —L’ONG Plan International a procédé à la mise en place des gouvernements scolaires dans 60 écoles de Bangui ce vendredi 10 février 2017. L’objectif vise à responsabiliser les élèves dans les grandes décisions et la résolution de leurs problèmes au sein desdits établissements.

La cour de l’école Notre D’âme d’Afrique de Bangui était remplie de monde pour la cérémonie de la mise en place de gouvernements scolaires. Financé par l’Union Européenne via Unicef en Centrafricaine, ce projet de gouvernements scolaires vise à responsabiliser les élèves choisis dans chaque école à la résolution de certains problèmes et de participer aux grandes décisions de leurs établissements.

Sur cette initiative, Symphorien Mbaïdou de l’ONG Plan International a souligné que désormais les enfants vont prendre en main la gestion de leur école. « En  exemple, le Ministre de l’environnement que nous avons initié aura comme tâche de veiller sur la question d’hygiène des marchandises étalées au sein de l’établissement. Celui du sport sensibilisera ses paires sur les activités culturelles et sportives,…» a-t-il précisé.

Nicaise Balafago élève en classe de CM2 C à l’école Galabadja Garçon dans le 8ème arrondissement désigné  comme premier ministre est conscient de sa responsabilité et a promis de « travailler en collaboration avec tous mes camarades, pour qu’ensemble nous sensibilisons tous les élèves en cas de problèmes dans notre établissement», a-t-il déclaré au micro du RJDH.

C’est aussi une satisfaction de Kati Baza, élève en classe de CM2 B de Galabadja, qui appelle ses paires au « respect des uns et des autres ».

Dans leurs missions, ces gouvernements scolaires travailleront en commun accord avec les encadreurs formés et seront sous la supervision des Directeurs généraux des 60 écoles ciblées dans le projet.

Dans chaque école, le gouvernement est composé d’un Premier Ministre et des chefs de département, notamment : les Ministres de la Jeunesse et sports, de l’Education Nationale, de la Santé scolaire, des Affaires sociales, de la Sécurité Scolaire, de l’Agriculture, de la Réconciliation, et de la Cultures et des Arts.

Le projet durera trois ans. Plusieurs ONG sont bénéficiaires de ce programme pour le compte des autres préfectures de la République Centrafricaine.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter