Centrafrique : Deux responsables syndicaux de l’école Saint Charles sanctionnés pour avoir déposé un préavis de grève

0

BANGUI, le 15 janvier 2019 (RJDH)—Les deux responsables syndicaux d’enseignants de l’école privée catholique St-Charles sont sanctionnés depuis le 8 janvier dernier par la directrice de l’établissement pour avoir reçu sur son bureau un préavis de grève concernant les questions d’augmentation salariale. Un acte qui apparait pour la Directrice de l’école de St-Charles comme une indiscipline.

Ces deux responsables syndicaux sont accusés d’être indisciplinés vis-à-vis de leur responsable hiérarchique pour avoir organisé, une assemblée générale avec le personnel au sein dudit établissement. Et donc ils ont été mis à pied provisoirement en attendant l’appréciation de l’Inspection de Travail de la demande de licenciement introduite par la Direction de l’école.

Une décision illégale d’après les deux enseignants sanctionnés. Ephrem Kamandji responsable syndical donne ces versions des faits, « Après plusieurs négociations entreprises depuis l’année passée auprès de nos employeurs pour qu’il y ait une amélioration en termes de salaire, ces négociations n’accouchent que le néant. C’est ainsi que nous nous sommes réunis dans une Assemblée Générale le 07 janvier dernier pour siéger sur cette question et la base nous a recommandé de déposer un préavis de grève sur la table de l’employeur » a-t-il déclaré.

Ce qui a déplu fortement à la religieuse responsable de l’établissement qui a pris une note de service le 8 janvier dernier pour leur mise à pied. « Malheureusement le dépôt de ce préavis de grève nous a couté la vie. On nous a reproché le fait d’être indiscipliné accompagné d’insubordination. Et donc une note de services nous a été écrite demandant notre mise à pied provisoire dans l’attente de la décision de l’inspection de travail sur la demande de notre licenciement » a ajouté Ephrem Kamandji.

La sœur Kavita Ngouabi, Directrice de l’école St-Charles, donne dans la note les raisons de cette mise à pied, « Ayant constaté les comportements d’indiscipline et d’insubordination incompatible au bon fonctionnement du Complexe Scolaire Saint Charles, je prononce une mise à pied provisoire à votre encontre en attendant la suite de l’autorisation de votre licenciement par la Direction Régionale de travail pour incompatibilité d’humeur et perte de confiance », peut-on lire dans la note adressée aux intéressés.

Rencontrée par le RJDH, la directrice de cette école n’a pas souhaité plus de commentaire sur cette affaire.

L’Article 13 du Code de travail Centrafricain stipule que la liberté syndicale a pour corollaire la libre détermination des conditions de travail par voie de négociation collective et la liberté de recourir à des moyens de pression légaux, notamment la grève, dans les conditions fixées par le présent Code.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.