Centrafrique : Deux organisations de la société civile se penchent sur le genre et le développement

1

BANGUI, 27 Novembre 2017 (RJDH)—Deux organisations nationales placent au cœurs de leurs actions la question du genre et du développement. Engagement pris lors d’une formation de ces ONG à Bangui. Une initiative de CIEDD et de GEN-RCA sur appui financier de la Minusca.

Le monde a accompli des progrès significatifs dans la promotion de l’égalité genre. Pourtant les inégalités entre les sexes restent profondément ancrées dans la société centrafricaine. Les femmes subissent encore des discriminations dans toute  sa  forme et sous toutes les formes avec une faible représentation dans les processus de prise de décisions politiques et économiques. C’est dans ce contexte que ces organisations s’accordent pour combattre ces formes de violence basée sur le genre et promouvoir le développement économique.

L’engagement des organisations est perçu comme un déclic selon les organisateurs, « à travers cette formation que nous avons organisé pour nos membres, nous voulons éveiller leurs conscience sur le lien étroit entre le Genre et le Développement et les doter des outils de l’analyse genre nécessaires à l’intégration de la perspective genre dans les programmes et projets des deux ONGs », a justifié Michel Kaouli-Zando, secrétaire exécutif de GEN-RCA.

Cette approche est compatible à la vision de la Minusca, partenaire de cette initiative selon la cheffe de section Genre, Gladys Atinga, le genre et développement sont deux concepts interdépendants, « l’égalité genre n’est pas seulement un droit humain fondamental mais sa réalisation a d’énormes conséquences socio-économiques. L’autonomisation de la femme par la prise en compte du genre favorise l’essor économique et stimule la productivité et la croissance. Le Genre ou du développement sont donc deux concepts qu’on ne peut aujourd’hui parler de l’un sans l’autre» a-t-elle fait marquer.

La prise en compte du genre dans le processus de la gouvernance forestière et du développement demeure une préoccupation  mais aussi un défi majeur auquel les ONG en charge de question de gouvernance forestière doivent relever.

Partage.

L'auteur

Un commentaire

  1. L e progrès des femmes en Centrafrique, transformer les économies, réaliser les droits nous rappelle à point nommé l’importance de la contribution des droits économique et sociaux des femmes dans l’édification d’économie et de société fortes et résilientes. Une éducation de qualité, un emploi convenable, l’accès à des soins de santé, hygiène et assainissement et une vie exempte de violence et de discrimination sont des conditions essentielles au traitement de femmes et des filles sur un pied d’égalité avec les hommes et les garçons dans tous les aspects de la vie

Commenter