Centrafrique : Deux conteneurs d’armes créent des incompréhensions au port Amont à Bangui

1

BANGUI, 6 mars 2017 (RJDH)–Des armes confondues ont été découvertes aujourd’hui au port amont à Bangui. Les armes proviennent de la ville d’Akwaba l’une des villes de Jakarta en Indonésie. La Minusca et le gouvernement ont réagi dans un communiqué conjoint à ce sujet et qualifient d’incompréhension la réaction de la population.

La découverte de ces conteneurs crée la panique au sein de la population, alors que le pays est sous embargo, l’interdisant l’importation des armes. Ceci intervient dans un contexte où les forces armées centrafricaines sont frappées par ces mesures, alors que les groupes rebelles utilisent des armes.

Selon les informations du RJDH, « c’est au total 523 armes confondues qui ont été découvertes dans l’un des deux conteneurs ouvertes ce jour au port Amont. Ces armes viennent d’Akwaba une ville de Jakarta via Douala avant d’être acheminées à Bangui ».

Les autorités centrafricaines et la Minusca étaient présentes au port Amont pour constater la découverte de ces armes.

Dans un communiqué conjoint Minusca-Gouvernement à ce sujet, il s’agirait des armes destinées à la Minusca, « dans le cadre du déploiement d’une nouvelle unité de police mobile de la MINUSCA, deux conteneurs de 20 pieds transportant des armes et des munitions, sont arrivés le 18 février dernier à Bangui, en provenance du port de Douala, au Cameroun.  Le dédouanement de cette cargaison ayant suscité des incompréhensions », explique le communiqué conjoint.

Selon le communiqué, le « Gouvernement centrafricain et la MINUSCA tiennent à informer l’opinion publique nationale et internationale, qu’après des échanges et des explications claires de part et d’autre, tout malentendu sur la question a été levé ».

Des sources policières ont fait savoir qu’il s’agirait de 10 conteneurs dont 8 seraient déjà en circulation, « nous cherchons à confirmer l’information. Si cela est vraie, nous ferons tout pour mettre la main sur les 8 autres », a promis cette source.

Après la crise qu’a connue la RCA, l’insécurité reste un problème majeur des centrafricains. L’Etat Centrafricain a perdu le contrôle de son territoire. La sécurité est assurée par la Minusca qui est la seule institution qui a l’habilité à contrôler le pays à défaut des forces nationales.

Par Fridolin Ngoulou et Suzan Daworo

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il est Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux depuis avril 2014. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Un commentaire

  1. Barthélemy Nganasse le

    La question est de savoir pourquoi sur le Container c’est marqué Carabines et Pistolets tazer? il y a de la magouille dans cette affaire

Commenter