Centrafrique : Des ONG formées en procédure de financement du Fonds National de l’environnement

0

BANGUI, 19 Juin 2018 (RJDH)—Au moins 20 ONG impliquées dans la gestion de l’environnement sont formées du 18 au 19 juin en procédure de financement du Fonds National de l’Environnement et sur le techniques d’élaboration des projets.

Le Fonds National de l’Environnement, créé le 18 décembre 2007 et redynamisé en 2016 vise à financer les activités de l’environnement en République Centrafricaine afin d’assurer le développement durable du pays et contribuer ainsi à l’équilibre écologique mondial. C’est dans ce cadre que ce Fonds, a sensibilisé les organisations non gouvernementales et les associations sur les procédures financières et les techniques d’élaboration des projets.

Selon le Directeur du Fonds National de l’environnement, Fleury Pabandji, la société civile aujourd’hui est au centre de la préoccupation de tout ce qui concerne la gestion durable de l’environnement, « c’est ainsi que nous avons organisé cette session dans l’objectif de les aider à comprendre les procédures pour pouvoir accéder aux fonds dont nous disposons », a-t-il expliqué.

Pour le directeur du Fonds National de l’environnement, son organisation est en train de répertorier les ONG et certaines organisations de la société civile qui ont de l’’expertise dans le domaine de l’environnement, « tout ça pour nous permettre de renouer les relations avec ces organisations », a-t-il soutenu.

Des participants à cette session ont confié au RJDH que cette rencontre a permis de susciter en eux des projets bien élaborés relatifs à la protection de l’environnement. « Mais aussi la meilleure connaissance du fonds, la maitrise de la constitution des pièces justificatives et de la procédure de décaissement sans oublier la procédure de suivi évaluation des activités », a confié un participant.

La Centrafrique est partie prenante et signataire de l’accord de Paris sur le climat, conclu le 12 décembre 2015 à l’issue de la 21e Conférence des Parties (COP 21) à la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Cet accord est entré en vigueur le 4 novembre 2016. L’objectif de l’Accord de Paris est de renforcer la réponse globale à la menace du changement climatique, dans un contexte de développement durable et de lutte contre la pauvreté. La société civile occupe une place de choix dans la mise en œuvre de cet accord.

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation et Rédacteur en Chef du RJDH. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il a travaillé de 2014 à 2017 comme Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux avant d'être nommé Rédacteur en Chef le 18 Janvier 2018. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.