Centrafrique : Des habitants de Bangui célèbrent l’autorisation donnée à la Russie d’armer les Faca

0

Bangui, 15 décembre 2017 (RJDH)—Plusieurs Banguissois interrogés sur l’autorisation obtenue par la Russie pour armer les Faca, ont exprimé leur joie. Tous affirment que cette mesure permettre de réduire les violences dans le pays.

« C’est le début de la fin du règne des groupes armés. Ces armes vont permettre aux Faca de descendre sur le terrain et de faire respecter la loi », confie une mère d’une cinquantaine rencontrée au marché Sango, dans le 2ème arrondissement de Bangui.

Quelle est votre réaction à l’autorisation donnée à la Russie pour équiper les Faca ? Un jeune homme d’une trentaine se met à danser sans répondre directement au RJDH. Tout en faisant des pas de danse, il répond en sautant, « pas de réponse, mais comprenez que tour le monde est aux anges avec cette nouvelle ».

« Je suis vraiment content à telle enseigne que je ne peux exprimer ma joie. Nos forces sont enfin considérées et elles vont prouver le contraire de ce qu’on leur reproche », explique Margueritte vendeuse de poisson.

Moussa, rencontré dans les rues du Km5, se dit aussi satisfait, « on ne peut que se réjouir, parce que  après les malheureux évènements  qu’a connus notre pays, nos FACAS ont été dépouillés de matériels adéquats pouvant les aider à protéger le pays. Cette annonce est la relance de nos forces et c’est un motif de satisfaction pour toute la République », fait-il savoir.

Dahouda, un autre habitant du Km5 s’inquiète de l’utilisation de ces armes, « cela fait 3 ans que notre pays traverse des moments difficiles. Ce don est une bonne chose mais cela  ne doit pas être utilisé par de mauvaises personnes de peur que d’autres habitants soient volontairement ciblés ».

C’est ce 15 décembre que le conseil de sécurité des Nations-Unies, sur demande de la Russie a autorisé la dotation du pays en armes russes. La première pourrait arriver d’ici le lundi 18 décembre. Cette mesure est saluée par les Centrafricains de tout bord.

Partage.

L'auteur

Commenter