Centrafrique : Des grands axes stratégiques de la politique forestière définis par le gouvernement

0

BANGUI, 11 janvier 2019 (RJDH)—Pour réglementer l’exploitation anarchique de la forêt centrafricaine, le gouvernement et ses partenaires ont défini ce 10 janvier un document qui sert de guide à lutter contre la désertification dans le pays. Le document a été présenté par le ministère des Eaux et Forêts à Bangui.

La forêt représente un secteur clé de l’économie centrafricaine. Le gouvernement centrafricain et ses partenaires au développement cherchent des voies et moyens pour réglementer ce secteur à cause de l’exploitation artisanale de la forêt à travers un document dit : «Code de la politique forestière en Centrafrique ».

Docteur Hervé Martial Maïdou, Coordonnateur Adjoint du Projet de Gestion des Ressources Naturelles (PGRN) au Ministère des Eaux et Forêts, a souligné les grands axes que contient ce document, « ce document contient 13 axes, notamment le suivi du secteur forestier, de la biodiversité et de la faune sauvage. La stratégie de la conservation des airs protégés, ainsi que la considération du genre et des peuples autochtones constituent les grands axes stratégiques pour le relèvement de ce secteur» a-t-il précisé.

L’importance que représente la forêt Centrafricaine selon Jean Alexandre Scaglia, Représentant de la FAO en Centrafrique, c’est que la République Centrafricaine dispose d’un grand potentiel naturel en termes de terres arables, favorables à l’agriculture, des pâturages et des airs de parcourt pour les activités d’élevage, «Il est donc judicieux de formuler une nouvelle politique forestière pour concilier l’exploitation des produits forestiers avec les exigences de la conservation du patrimoine forestier et de la diversité biologique en vue d’un développement durable. La République Centrafricaine dispose d’énormes potentielles naturelles qui sont favorables à l’agriculture et l’élevage » a-t- il ajouté.

Le pilier 3 du Plan de Relèvement et de la Consolidation de la Paix en Centrafrique(RCPCA) retrace les plans de relèvement à court et moyen terme et met en exergue le développement du secteur forestier pour le relèvement économique de la République Centrafricaine.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.