Centrafrique : Des femmes se penchent sur le code électoral afin de lever les verrous

0

BANGUI, 27 avril 2018 (RJDH)—Préparer les femmes leaders de différentes organisations à participer efficacement au processus de réforme électorale en Centrafrique, tel est le but d’une formation initiée par le Gouvernement avec l’appui du PNUD à Bangui.

Pour relever le défi sur la question de parité homme-femme en RCA, les femmes centrafricaines doivent se mobiliser afin de  s’approprier du code électoral dans le pays. C’est ce qui justifie une rencontre qui regroupe des femmes leaders à Bangui.

Le ministre Centrafricain de l’administration du territoire Henri Wanzet Linguissara à l’ouverture de cette rencontre,  appelle les femmes centrafricaines à s’impliquer davantage à cette rencontre. « Aucune femme est présidente d’un parti politique en Centrafrique, nous avons des reformes dans le code que les femmes doivent s’approprier pour relever les défis », a dit le membre du gouvernement.

Plusieurs verrous boguent encore la participation des femmes aux élections, comme souligne le magistrat Nadine Pingama Modo, « C’est une occasion pour les femmes d’amender le code électoral. Il est demandé parmi les conditions aux femmes d’avoir une propriété bâtie, ce qui a constitué un frein pour les femmes dans l’ancien Code. Les femmes doivent discuter pour retirer cette disposition», a-t-elle souligné.

En novembre 2016, une loi dite loi dite de parité a été adoptée à l’assemblée nationale incluant un pourcentage de minimum de 35%  des femmes dans les instances de prise de décision. Cependant, l’application reste faible.

Partage.

L'auteur

Comments are closed.