Centrafrique : Des étudiants de l’Université de Bangui sensibilisés sur la protection de la femme

0

BANGUI, 1er  Novembre 2017(RJDH)—-Des étudiants de l’Université de Bangui ont été sensibilisés sur les instruments de la protection et la promotion des droits de la femme. Une activité organisée  par des agences du système des nations unies en Centrafrique.

Cette campagne de sensibilisation des agences du système des Nations Unies en Centrafrique intervient dans un contexte de hausse de violences sexuelles et dont sont victimes les femmes. La campagne de sensibilisation est organisée dans les huit arrondissements de Bangui, Bimbo, Begoua pour attirer l’attention de la population sur ce phénomène.

A l’Université de Bangui, les organisateurs ont voulu trouver à travers cette campagne des défenseurs des droits de la femme. « L’objectif à l’Université est d’impliquer les étudiants dans la lutte contre ce phénomène qui prend de plus en plus de l’ampleur », explique un organisateur.

La résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies « reconnait l’impact particulier des conflits sur les femmes, d’où nécessité de considérer celles-ci comme parties prenantes à la prévention et à la résolution des conflits ».

Bobby Pengaï, étudiant à la faculté des sciences juridiques et politiques à l’Université de Bangui insiste sur l’implication des femmes dans la prévention de conflit dans le pays, car selon lui, « la République Centrafricaine est encore un pays post-conflit et pour mettre fin à la crise il faut impliquer la femme mais bien avant nous devons travailler pour protéger ses droits afin de l’encourager à se donner », a-t-il soutenu.

La protection de la femme, sa participation dans la prise de décisions et la prévention de conflit constituent entre autre le contenu de la résolution 1325, base de cette campagne selon Marie Blandine Yakondji Songuelema, Experte du PNUD sur la question de la violence sexuelle en Centrafrique. Elle précise que les Nations-Unies travaillent pour faire en sorte que « les femmes issues de communautés frappées par les conflits armés soient beaucoup représentées dans les processus de résolution des conflits et participer en tant que partenaire d’égale en matière de résolution des conflits » a-t-elle souligné.

La Résolution 1325 sur les femmes, la paix et la sécurité a été adoptée par le Conseil de sécurité des Nations Unies en 2000.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter