Centrafrique : Des étudiants boursiers de Lucas Collège d’Accra au Ghana abandonnés à leur sort dès leur arrivée

0

BANGUI, 22 décembre 2017 (RJDH)—21 étudiants Centrafricains partis pour étudier à Lucas Collège d’Accra au Ghana suite à une bourse de l’ONG Synergie se disent abandonnés et vivant dans la précarité depuis près d’une semaine. Ils l’ont témoigné au RJDH par WhatsApp. Témoignages rejetés en bloc par le point focal Iddo Conférence Malessembé qui promet donner plus de détails ultérieurement.  

Pour l’histoire, 21 étudiants sont partis de Bangui le weekend dernier pour Accra au Ghana dans le cadre de la bourse d’études octroyée par l’ONG Synergie pacifique dont le siège est au Ghana. Sur 200 bourses proposées aux  étudiants centrafricains, seuls 21 étudiants ont pu effectuer ce déplacement. Dès leur arrivée à Accra, ils ont été abandonnés à leur triste sort. Face à cette situation qu’ils jugent alarmante, ils lancent un SOS aux autorités centrafricaines pour qu’une solution leur soit trouvée à cet épineux problème auquel ils sont actuellement confrontés.

L’un des étudiants contacté par le RJDH à travers WhatsApp rappelle les conditions antérieures à leur arrivée au Ghana: «A Bangui, nous avions payé des frais s’élevant à 15.000 FCFA pour avoir le droit de postuler la bourse. Selon les clauses du contrat, il nous était demandé de payer les frais de transport. Ce qui a été fait. L’université Lucas devrait prendre en charge 50% des bourses et l’Etat Centrafricain les 50% restants pour couvrir les frais de scolarité qui s’élèvent à 4 millions de FCFA pour les candidats au Master et 5 millions pour la Licence», a-t-il souligné.

Selon les informations reçues par ces étudiants à Bangui, le Visa est gratuit et l’Université Lucas se devait de les héberger sur leurs propres frais. «Malheureusement, à l’aéroport, c’est le contraire. Le responsable de cet Etablissement Lucas est arrivé à l’aéroport pour régler le problème de Visa. Il a retiré tous nos passeports et nous a déposés dans un hôtel dont nous avons payé la nuitée à 700.000 FCFA grâce au soutien des étudiants centrafricains vivant à Accra », a déploré cet étudiant.

Relatant les faits, il a indiqué que le président des Étudiants centrafricains du Ghana était obligé de faire changer ces étudiants nouveau venus de domicile. Il déclare à ce propos : «Nous sommes arrivés au niveau du consulat honoraire qui est logé dans un établissement. Le Consul est un ghanéen qui gère les intérêts de la République Centrafricaine dans ce pays y compris celui des étudiants. Pire, le Consulat de la République Centrafricaine au Ghana n’est pas encore reconnu par l’Etat Centrafricain. Le Consul nous a cédé une salle juste pour une durée d’une semaine. Après ce délai, on ne sait pas quel sera notre sort. Nous dormons par terre et n’avons rien à manger».

«Ici, nous n’avons pas de parents. Le gouvernement qui a reconnu l’ONG Synergie est invité à réagir pour décanter la situation», a lancé une étudiante qui réclame la restitution par la même occasion de leurs passeports confisqués par le responsable de l’Université.

Dr. Iddo Conférence Malessembé, Sous-préfet de Bimbo et point focal de Lucas Collège en Centrafrique n’est pas encore disponible pour répondre aux préoccupations rapportées au RJDH par ces étudiants. Toutefois, il a juste lâché: «ce sont des mensonges que les étudiants ont racontés. Ils n’ont pas respecté les consignes», sans plus de détails. Il promet revenir prochainement vers le RJDH pour de plus amples détails.

Il est à noter que plusieurs autres étudiants attendent de suivre le même voyage à Accra dans le cadre de ce même partenariat.

LIRE aussi: Ghana: Lucas Collège d’Accra accueille depuis hier des étudiants centrafricains

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il est Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux depuis avril 2014. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Commenter