Centrafrique : Des centaines de volontaires engagés pour sauver des communautés en situation post-conflits

0

BANGUI, le 06 Décembre 2018(RJDH) —Des centaines d’agents du système des Nations-Unies et des volontaires locaux sont engagés dans le volontariat pour sauver des communautés vivant dans des situations post-conflits en Centrafrique. Ce 5 décembre 2018, les volontaires des Nations-unies et des volontaires locaux ont célébré la journée internationale des volontaires autour du thème : « les volontaires pour bâtir des communautés résilientes ».

Plus d’un milliard de personnes dans le monde consacrent leur temps et leurs efforts à sauver des vies et à aider les autres. « Les volontaires pour bâtir des communautés résilientes », c’est le thème qui inspire le père Médard Barwende, directeur du centre catholique universitaire de Bangui qui a présenté le rapport mondial 2018 sur la situation des volontaires.

« Le travail de volontariat nous incombe. C’est à nous de nous lever et d’aller de l’avant en attendant que les pouvoirs à la fois nationaux et internationaux puissent nous appuyer. Pour le rapport 2018, près d’un milliard de volontaires engagés dans le monde et principalement dans notre pays, le rapport mondial et le thème stipulent qu’il y a un fil qui nous relie avec les acteurs locaux » a déclaré Médard Barwende à l’occasion des manifestations des volontaires à Bangui.

Bérenger Mokoyo, analyste au programme des Volontaires des Nations-Unies en Centrafrique revient sur les efforts en cours pour renforcer leur implication dans le pays dans la résilience communautaire, «en novembre dernier, une étude a été menée dans le pays par le programme Volontaire des Nations-Unies et cette étude vise à mettre en place un programme national du gouvernement des Volontaires pour gérer tous les efforts que déploient sur le terrain les Volontaires pour pouvoir travailler dans une dynamique et ce programme entrera en vigueur d’ici début d’année 2019 » annonce-t-il.

La journée internationale des Volontaires des Nations-Unies a été adoptée en décembre 1985 avec la  Résolution 40 /212. Plusieurs activités ont été à l’ordre du jour à Bangui à travers des sketchs, danses traditionnelles et expositions

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.