Centrafrique : Des agents du ministère du tourisme visés pour détournement des recettes

0

BANGUI, le 22 avril 2018(RJDH)—Le ministre des Arts, de la Culture et du Tourisme Jacob Mokpem Bionli a dénoncé ce 21 avril un réseau mafieux animé par certains cadres de son département et qui consiste à arnaquer les responsables des structures hôtelières et autres établissements sous tutelle. Il promet des sanctions disciplinaires.

La lutte contre le détournement et la corruption, lancée par le président Centrafricain prend forme. Au ministère du tourisme, le détournement est organisé par plusieurs agents depuis plusieurs années. C’est dans ce contexte que le membre du gouvernement compte briser ce réseau.

Il s’agit selon le membre du gouvernement d’un comportement rétrograde dont certains cadres se livrent. Cela constitue un manque à gagner pour l’Etat. D’ores et déjà, il a pris une note circulaire interdisant à « ces cadres et agents véreux de poursuivre dans cette logique ». 

Lors de sa rencontre avec les médias, Jacob Mokpem Bionli accuse les cadres de son département de participer à cette entreprise non citoyenne. « Si la note a été signée, c’est parce qu’il y a des agents véreux qui se sont érigés en agents de recouvrement qui parcourent des établissements de la place pour encaisser des taxes sans aucun mandat du ministère. Nous qualifions d’arnaque et d’extorsion de fonds à autrui » a insisté le Ministre Jacob Mokpem Bionli.

Il met en garde toutes personnes qui se livrent à ce jeu et promet des mesures disciplinaires et correctionnelles. « Nous avons déjà pris toutes les mesures qu’il faut contre ces agents», a-t-il lancé sans donner des noms.

Pour le membre du gouvernement, le recouvrement des Taxes pour le Développement du Tourisme (TDT) est le ressort d’une équipe bien connue et mandatée. Les fonds collectés sont reversés dans un Compte d’Affectation Spécial du Développement Touristique et Artisanal.

Des informations du RJDH, plusieurs agents dont des hauts-cadres visés par cette mesure organiseraient aussi une riposte. Une rencontre prévue lundi 23 avril  au ministère du tourisme pour débattre de cette affaire.

Le secteur touristique est une poche de recette non négligeable, cependant les recettes générées restent au déca des attentes du Trésor Public. Dans la loi des Finances 2018, le Trésor attend plus de 350 millions de FCFA de la part du Compte d’Affectation Spécial du Développement Touristique et Artisanal.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter