Centrafrique : Les députés de la Haute Kotto accusent le gouvernement de faire le faux dans le recrutement des policiers et gendarmes

0

BANGUI, 10 octobre 2017(RJDH)—Les députés de la Haute-Kotto ont critiqué le gouvernement et la Minusca de faire le faux et exige du gouvernement l’organisation du concours de la police et de la gendarmerie dans cette localité. Position exprimée par Arsène Kongbo, député de Bria lors d’une interview accordée au RJDH.

L’accusation des députés du centre du pays fait suite au fait que leur zone était sous occupation et n’avait pas composé le concours d’entrée au sein de la police et de la gendarmerie. Selon ces élus, grande est leur surprise de constater un admis au nom de leur préfecture et ils rendent responsable le gouvernement et la Minusca.

Arsène Kongbo, député de Bria estime que cette pratique ne participe pas à la rupture « la ville de Bria et de Bangassou sont sous tension sécuritaires au moment où y avait le concours des policiers et gendarmes. Alors que nous attendons l’organisation du concours dans ces localités, grande a été notre surprise de voir le nom d’une personne représentant notre préfecture. Nous accusons le gouvernement et la Minusca qui ont organisé ce recrutement car nos population tiennent à la transparence et ces genres de pratiques relèvent du passé » a-t-il déploré.

Ces députés poursuivent en demandant au gouvernement de faire de la transparence « nous demandons au gouvernement de réorganiser le concours, mais si le gouvernement dit qu’à partir de ce moment il a déjà ces 500 policiers et gendarmes, à partir de ce moment on avisera. Mais je crois que c’est un processus et ce n’est que justice s’il faut réorganiser ce concours dans ces deux localités » a-t-il ajouté.

La réaction des élus de Bria fait suite quatre jours après la publication des résultats du concours d’entrée dans la police et la gendarmerie que le gouvernement a qualifié de succès.

Partage.

L'auteur

Commenter