Centrafrique : Découverte d’un corps sans vie à la sortie sud de Bangui

0

BANGUI, 02 Septembre 2017 (RJDH)—Un corps sans vie en état de putréfaction avancée a été découvert ce 31 Aout et inhumé proche de la rivière M’poko. Les circonstances du drame ne sont pas connues, la gendarmerie de Bimbo a ouvert une enquête.

Le corps selon les autorités locales de Bimbo ont confirmé avoir inhumé un corps en état de putréfaction dont il est difficile d’identifier le sexe. Ce corps sans vie est sans tête et porte le pantalon jeans assimilé à un homme. Cette découverte intervient dans un contexte de montée de la criminalité le long de la rivière M’poko.

Un officier de la police judiciaire de la gendarmerie de Bimbo ayant ouvert l’enquête confirme que le corps a été dépiécé. «De première analyse, nous avons constaté que cette  personne a été tuée depuis longtemps et jetée à l’eau. Repêché, sa partie supérieure n’existait pas, c’est-à-dire de la tête à la hanche. Il ne restait que les ossements retenus par quelques ligaments. Son identification est difficile par manque de sa face, mais nous sommes certains que c’est un homme. Nous avons ouvert l’enquête qui va se poursuivre jusqu’à la manifestation de la vérité », a indiqué l’officier de police judiciaire.

La commune de Bimbo dit avoir fait le nécessaire pour inhumer le corps « la croix rouge locale n’a pas les moyens pour faire, nous avons mobilisé les jeunes d’ici qui ont exigé de sommes d’argent pour inhumer le corps vu l’état de la dégradation juste à côté de la rivière. Je puis vous affirmer que les circonstances de la mort ne sont pas connues pour l’instant peut-être après l’enquête de la gendarmerie », a précisé Odon Omoko Boumon, 2e vice-président de la commune.

La commune de Bimbo dénombre quatre cas de disparition dans des circonstances pareilles et alerte les jeunes de la localité à la vigilance et à la mobilisation.

Partage.

L'auteur

Auguste Bati-Kalamet est journaliste-reporter au Réseau de Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH), après avoir travaillé à la Radio ESCA. Certifié en gestion des radios communautaires, il a effectué plusieurs missions de reportage à l’intérieur du pays. Il est producteur des magazines sur les droits humains.

Commenter