Centrafrique : De l’Appel à l’acquittement de Jean Pierre Bemba par la Cour Pénale Internationale

0

BANGUI, 12 Juin 2018 (RJDH)– Alors que le 28 septembre 2016, la défense de Jean Pierre Bemba fait appel pour peine exagérée, l’accusation aussi insatisfaite fait appel pour peine très clémente. Commence alors le procès en appel de Jean Pierre Bemba qui se joue sur deux positions contradictoires et radicales.

La première est celle de la défense qui dans un document de 265 pages, évoquait de nombreuses erreurs et surtout l’absence de ceux qui ont invité les troupes du MLC et qui avaient logiquement le pouvoir avec elles contrairement à Bemba qui se trouvait à des milliers de kilomètres, erreurs ayant conduit à la condamnation de son client. La défense demanda sans surprise l’annulation de toute la procédure y compris des 18 ans de prison ferme, prononcés en première instance.

La seconde approche est celle de l’accusation qui parle de peine clémente à l’égard de l’accusé Jean Pierre Bemba. Selon le bureau du procureur, Jean Pierre Bemba avait bien connaissance des crimes commis par ses hommes en Centrafrique et qu’il n’avait pris aucune mesure pour les sanctionner. L’accusation plaidait pour la cumulation des peines prononcées soit 84 ans de prison pour les chefs d’accusation au lieu pour la cour de prendre la peine la plus élevée.

Ces deux positions se sont contradictoirement affrontées du 09 au 16 janvier 2018. Mis en délibéré, la Cour d’Appel de la CPI a prononcé l’acquittement de Jean Pierre Bemba le 08 juin 2018 après dix ans et dix-sept jours d’un long procès riche en rebondissements

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.