Centrafrique : La crise centrafricaine durablement ressentie au Tchad

0

BANGUI, 3 janvier 2017 (RJDH)–Le Chef de l’Etat tchadien, Idriss Déby a rencontré sa majorité le 26 décembre. Dans son discours qu’il aurait refusé sa diffusion dans les médias, mais qui a fuité selon RFI, ldriss Déby a souligné que l’instabilité provoquée par Boko-Haram au Nord Cameroun, au Nigeria…, et aussi la crise militaro-politique en Centrafrique a privé le Tchad de devises pour faire face à ses besoins régaliens. Il a annoncé des mesures drastiques pour surmonter la crise économique que vit le Tchad, rapporte RFI.

« Aux grands maux, les grands remèdes », dit-on toujours. Pour juguler la crise économique tchadienne, le Président Déby a annoncé des mesures fortes et a indiquer ses causes.

Devant les délégués de la majorité présidentielle, le Chef de l’Eta tchadien a présenté les causes de la crise économique qui frappe son pays. Il a d’abord évoqué l’effondrement du prix du baril du pétrole, et aussi l’insécurité régionale qui a un effet dévastateur sur l’économie tchadienne, elle lui a fait perdre d’importantes rentrées d’argent. « La chute du prix du pétrole mais aussi la difficulté, pour le Tchad, à exporter son bétail vers le Nigeria, la Libye et la Centrafrique, à cause notamment de l’insécurité », a rapporté RFI. Le N°1 tchadien a qualifié cela de « pertes de ressources ».

Selon financialafrik.com, le Tchad compte près de « 94 millions de têtes de bétails » a précisé le Ministère de l’élevage le 08 janvier 2016. L’élevage est la deuxième source de revenus du pays après le pétrole et sa part dans le PIB national est de 53% et fait vivre environ 40% de la population. Dans les échanges, il représente 30% des exportations, soit 37,5 milliards FCFA en 2014 », a encore indiqué le journal financier.

En Centrafrique, les couloirs de transhumance sont contrôlés par les mouvements armés (ex-Séléka et Anti-Balaka) et sont aussi sources de conflits entre ces groupes précités.

L’exportation des bœufs du Tchad vers la Centrafrique pose toujours problèmes à cause du mouvement des groupes armés. Aussi, la frontière Tchad-Centrafrique a été fermée par le président tchadien suite aux crises dans le pays. /Fleury Agou pour RJDH

Partage.

L'auteur

Commenter