Centrafrique : Le CPDE dénonce la suspension des cours au profit de l’accueil du SG des Nations Unies

0

BANGUI, 24 Octobre 2017(RJDH)— Plusieurs élèves et lycéens des établissements publics sont mobilisés pour accueillir le secrétaire générale des Nations Unies Antonio Guteress. Action critiquée par Rémy Djamouss, coordonnateur du Centre de Promotion et de Droit de l’Enfance (CPDE) qui considère cela comme la violation de la convention des Nations Unies sur le droit des enfants. Position exprimée ce 24 octobre à Bangui.

La position du Centre de Promotion et de Droit de l’Enfance (CPDE) intervient dans un contexte où une partie de la société civile appelle à une manifestation contre la Minusca qui n’arrive pas selon elle à endiguer la crise sécuritaire à l’intérieur du pays. Ce qui ne passe  pas selon le gouvernement qui contrairement à la société civile souhaite une forte mobilisation et un accueil chaleureux à son hôte.

Selon Remy Djamouss coordonnateur de CPDE, cette action du gouvernement est incompatible à la convention relative aux droits des enfants « notre pays a ratifié la convention relative aux droits des enfants à l’éducation de 1992. Et donc ce n’est pas normal pour que le gouvernement par le principe de continuité de l’Etat puisse aller au contre sens de ce que le pays à ratifier. C’est une pratique de l’époque impériale », a-t-il précisé.

Rappelons que les partis politiques et les leaders d’opinion se sont exprimés sur la venue du secrétaire général des Nations Unies. Du constat du RJDH, plusieurs lycéens de Bangui sur instruction du gouvernement ont honoré de leur présence tout au long des avenues pour accueillir avec youyou le patron des Nations-Unies.

L’arrivée de Antonio Guterres intervient deux ans après celle de son prédécesseur Ban Ki Moon en 2015.

Partage.

L'auteur

Commenter