Centrafrique : La communauté Sant’ Egidio en rescousse de la phase pilote du DDRR

0

BANGUI, 7 Octobre 2017(RJDH)—les groupes armés retenus pour la phase pilote du DDRR amorcé le mois dernier bénéficieront de l’aide de la Communauté Sant’ Egidio pour une période de trois (3) mois. La première distribution en vivre a été faite par Emmanuel, représentant de Sant’ Egidio  ce 6 octobre à Mamica à Bangui.

La Communauté Sant’ Egidio impliquée dans la recherche de la paix en Centrafrique encourage les groupes armés à déposer les armes et à s’engager dans la voie du dialogue comme moyen de résolution pacifique du conflit. Ce don fait par la communauté Sant’ Egidio fait suite à l’accord du FPDC campé à Zoukombo d’intégrer la ligne tracée par l’accord de Rome. Ce don intervient alors que la phase pilote suit son cours dans plusieurs de l’intérieur du pays.

Emanuele Pierantonio représentant la communauté Sant’ Egidio a indiqué que le geste symbolique n’est que la première phase du soutien de Sant’ Egidio. « Au moment où nous remettons ce don, notre équipe se trouve à Paoua et prochainement nous allons faire ce même geste à Bambari, Kaga-Bandoro etc.. et pour chaque étape nous avons prévu pour ceux qui optent pour la vie socioéconomique pour aider et donner l’aide humanitaire et soutenir leur choix » a-t-il précisé.

L’action de San’t Egidio fait du baume au cœur d’un ex-combattant « nous avons eu de Sant’ Egidio des vivres nous permettant de survivre en attendant l’opérationnalisation réelle de la phase pilote DDRR. Nous ne pouvons que dire merci de tout cœur car ce geste peut nous aider ainsi notre famille » a expliqué Aimé Brice Wabona.

L’appui de Sant’ Egidio touche tous les groupes signataires de l’accord de Rome acté le 19 juin 2017.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter