Centrafrique : Colloque CNC et BEAC pour une bonne relation entre le système financier et la justice

0

BANGUI, 22 Juin 2018(RJDH) — Plusieurs juges, opérateurs économiques et responsables bancaires ont pris part du 20 au 21 à un colloque sur le système financier et la justice en Centrafrique à l’hôtel Oubangui. Ce colloque a permis d’explorer les relations entre le système financier et la justice à travers le traitement des contentieux bancaires et financiers par le système judiciaire. Quatre(4) recommandations ont été prises pour faciliter cette collaboration.

L’organisation de ce colloque intervient après le constat sur les insuffisances des magistrats  dans le  traitement des contentieux bancaires et financiers parfois liés au défaut de spécialisation des magistrats où à la méconnaissance des textes.

Le directeur National de la BEAC et secrétaire général du Conseil National de Crédit Ali Chaîbou présente les recommandations, issues de ce colloque en ces termes : « travailler à la mise en place d’un centre d’arbitrage afin de privilégier les conciliations par la médiation. Initier une réflexion sur la création d’une juridiction où d’une chambre spécialisée avec des compétences spécifiques sur les contentieux bancaires et financiers, composée des juges spécialistes. Mettre en place un recueil régulier des décisions de justice et assurer leur publication à des fins statistiques et de jurisprudence et enfin augmenter  le nombre de magistrats et auxiliaires de justice afin d’accélérer le traitement des dossiers et l’exécution des décisions ».

Robert Ngoki, président de la chambre de commerce a décrié la résistance des banques d’octroyer de crédit, d’où nécessité de discuter et de trouver des solutions, « les banques ne donnent pas assez de crédit parce qu’elles sont bloquées par les règlements. Nous voulons communiquer avec les magistrats, les responsables des banques pour que cette masse d’argent qu’on met à la disposition du pays soit utilisé pour les commerçants et pour les opérateurs économiques », a-t-il souhaité.

Le ministre de la justice Flavien Mbata a reconnu certaines décisions de la justice qui peuvent fragiliser l’économie du pays, et a promis une « forte collaboration afin d’éviter ces genres de choses », une promesse pareille pour le président du Conseil National de Crédit, Henri-Marie Dondra, ministre des finances et du budget, pour « renforcer le lien entre ce trio afin de rehausser l’économie du pays ».

Ce colloque vient après certains jugements en défaveurs des banques de la place et qui peuvent constituer un danger pour l’économie centrafricaine.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.