La Centrafrique et la Chine renforcent leur coopération en matière de santé

0

BANGUI,  20 mars 2017 (RJDH)—La République Centrafricaine et la République Populaire de Chine ont renforcé leur coopération en matière de santé. Un protocole d’accord est signé ce 20 mars à Bangui et prévoit le retour des médecins chinois à l’hôpital de l’Amitié après 4 ans d’absence.

Le protocole d’accord signé dans le cadre de la coopération sino-centrafricaine intervient une semaine après la réhabilitation des infrastructures des turbines de Boali à l’Enerca. Ce renforcement des liens d’amitié entre ces deux républiques se fait dans un contexte où la Chine tente de reconquérir le pétrole de Boromata où les travaux ont été suspendus à cause de la crise, ainsi que la reconstruction en chantier du pont Sapeke écroulé en 2011.

 Le retour des médecins chinois est envisagé dans cet accord « c’est d’abord un travail d’inspection engagé par la Chine à travers cette signature de protocole pour voir dans quelles conditions les médecins chinois peuvent revenir en RCA. Toutes les conditions sont déjà réunies pour le retour. Il ne nous reste que la réhabilitation des logements des médecins chinois à Bangui et faire l’état des lieux  et de travail à l’hôpital de l’Amitié », a avancé Ma Fulin, Ambassadeur de la Chine en Centrafrique.

En prélude  au protocole d’accord, l’Ambassade de la Chine en RCA soutient certains services tels que le laboratoire des matériels et consommables de radiologie, des équipements neurologiques  et d’entretiens pour cette structure sanitaire de l’Amitié pour un montant de 1.500.000 Yuan chinois, soit environ 140 millions de francs CFA.

Un geste salué par la ministre de la Santé Fernande Djembot, « les choses vont s’améliorer petit à petit avec le don de la chine. Nous pouvons combler les carences des services qui viennent d’avoir des équipements pour la santé de la population », a indiqué la cheffe du département de la santé.

L’hôpital de l’Amitié a été construit par la Chine et réhabilité par la coopération chinoise. Il est la première infrastructure sanitaire construite par la Chine avant l’hôpital Elisabeth Domitien.

Il y’a deux semaines, l’Ambassade de Chine en Centrafrique a remis une cinquantaine d’ordinateurs à l’Université de Bangui et l’a promis la construction d’un bâtiment composé des salles des classes.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter