Centrafrique : Des centrafricains des USA interpellent les Nations-Unies

0

NEW-YORK, 23 septembre 2017 (RJDH)–Profitant de la 72e Assemblée des Nations-Unies qui s’est tenue à New York, la communauté centrafricaine des Etats-Unis a organisé une manifestation devant le siège de l’ONU pour interpeller les Etats membres pour que la Minusca applique intégralement  sa mission en Centrafrique.

Programmé depuis des mois, vêtus de pantalon noir et de tee-shirt rouge, les centrafricains résidents en Amérique du Nord (US Sewa) se sont finalement regroupés le 22 septembre devant le bâtiment de l’ONU pour demander la stricte application de la Résolution 2127 qui est la feuille de route de la Mission des Nations-Unies en Centrafrique.

Au micro de notre confrère Firmin Max Koyaweda, le Secrétaire général des centrafricains d’Amérique du Nord, Désiré Mbata-Ngombé a rappelé l’immobilisme de la Minusca face aux nombreuses tueries en citant de nombreux cas qui se sont perpétrés sous les yeux des Casques Bleus. Selon lui, « la Minusca n’a pas atteint son objectif » ajoutant que les centrafricains souhaitent « la fin de l’embargo sur les armes et le déploiement des Forces de défense centrafricaine ».

Dans cette droite ligne des revendications, au nom de ses compatriotes, Désiré Mbata-Ngombé a réitéré les propos du Président Trump sur « l’hypocrisie onusienne et sa lourde bureaucratie ». Tout comme de nombreuses ONG de défense des Droits de l’Homme, US Sewa a demandé que « les criminels de guerre soient jugés et non amnistiés ».

Cette manifestation n’a pas seulement rassemblé rien que les centrafricains, mais beaucoup d’autres nationalités se sont jointes à eux pour réclamer la paix en RCA. Des camerounais, chinois, américains, ont inscrit des mots sur leur pancarte demandant « la fin de l’embargo sur les armes et le déploiement des FACA ».

Présent à New York, le Président centrafricain F.A Touadera écouté le message de ses compatriotes dont une partie lui était destinée. La communauté centrafricaine des USA est à sa troisième manifestation pour alerter la communauté internationale sur la crise centrafricaine. Lors de cette Assemblée onusienne, l’Union Africaine, le Gabon et le Rwanda ont plaidé pour la République Centrafricaine.

Partage.

L'auteur

Commenter