Centrafrique: Catherine Samba-Panza et les élections législatives sénégalaises

0

BANGUI, 31 Juillet 2017 (RJDH)–Les législatives sénégalaises se sont tenues hier 30 juillet sous haute tension liées aux enjeux de ce scrutin. En amont, l’opposition a dénoncé des manquements à ce suffrage dont l’ancienne Présidente de transition de la République Centrafricaine a la charge de superviser.

Plus de 6,2 millions d’électeurs étaient appelés aux urnes dans quelque 14.000 bureaux de vote au Sénégal et dans 08 départements de l’étranger. L’ancienne Présidente de la Transition en RCA, Catherine Samba-Panza est désignée par l’Union Africaine comme Cheffe de Mission d’Observation Internationale de ces élections législatives.

Avant la fermeture de certains bureaux de vote, l’on note des incidents. « Dans la ville de Touba, à 191 km de Dakar, plus grande circonscription électorale de l’intérieur du pays, le centre de vote de Darou Khoudoss a été saccagé » a rapporté VOA Afrique. « 147 bureaux de vote ont été saccagés », note-t-on et des bureaux de vote ont été autorisés par le Gouverneur de Touba à fermer.

Catherine Samba-Panza, Cheffe de Mission d’Observation Internationale de ces élections législatives a donné ses premières impressions hier à la presse. « Nous enregistrons au fur et à mesure depuis ce matin l’observation des uns et des autres et en ce moment, ce que nous pouvons dire en résumé, c’est que c’est vrai certains bureaux ont ouvert à l’heure, d’autres beaucoup moins. Dans certains bureaux, il y a eu des retards qui ont été enregistrés du fait que le matériel électoral n’a pas pu être mis en place depuis hier conformément à la loi ».

Elle a indiqué qu’« il y a des griefs qui ont été portés à l’attention des membres d’équipes de la mission, de l’arrivée tardive du matériel, les listes électorales qui ne comportaient pas le nom de certains électeurs, des cartes d’électeur qui n’étaient pas disponibles. Des difficultés dans le vote des électeurs avec le récépissé et une autre pièce d’identification. Mais globalement, je peux dire que les électeurs sont allés dans le calme et beaucoup de patience pour voter ».

Dans l’une de ses déclarations à la presse, Catherine Samba-Panza a indiqué que « la période la plus critique des élections, c’est l’acceptation des résultats ». Selon les Twittos et les Facebookeurs, ce scrutin est du « sabotage organisé » et d’ajouter que « ce scrutin est un gros ratage ».

Le parti présidentiel chante sa victoire au scrutin dans la plupart des 45 départements du pays, a déclaré à la presse sénégalaise le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne. Tandis que l’opposition crie à la fraude.

Le taux de participation a été officiellement de près de 54%, en hausse par rapport à la présidentielle de 2012 remportée par le président Macky Sall.

Après la Cote d’Ivoire, l’ancien N°1 centrafricain est à sa deuxième mission d’observation électorale.

Partage.

L'auteur

Commenter