Centrafrique : La boxeuse Nadège Gnambongui privée de Coupe de Monde

0

BANGUI, 17 aout 2017 (RJDH)–D’ici le 25 août, la Coupe du Monde de boxe débutera à Hambourg en Allemagne. Pour raison de trésorerie, la boxeuse Nadège Gnambongui, vice-championne d’Afrique féminine catégorie 54 Kg sera absente de la compétition, lit-on sur une Note du Département des Sports.
Présente à Brazzaville en juin au championnat d’Afrique de Boxe et aussi qualificatif pour la Coupe du Monde de la discipline en Allemagne, Nadège Gnambongui avait défendu la République Centrafricaine en se qualifiant. A cette compétition, l’athlète centrafricaine est classé vice-championne d’Afrique féminine catégorie 54 Kg, couronnée par une médaille.

Pour sa prise en charge et celle de la délégation centrafricaine au championnat du monde de la boxe à Hambourg, la Fédération centrafricaine de boxe a sollicité comme à l’accoutumé la subvention de l’Etat. Pour de raison de finance, cette sortie est annulée.

En réponse à la demande de prise en charge, le Ministre des Sports, Mr Sylvère Simplice Ngarso a adressé une Note à la Fédération centrafricaine de boxe lui indiquant qu’ « en raison de difficultés financières que notre pays traverse, je ne puis vous donner une suite favorable à votre attente », lit-on sur la note signé par le Ministre des Sports.

Cette décision est très critiquée par les fans et, pour eux « c’est le basket et le football qui bénéficient d’un bon traitement de l’Etat qui délaisse des disciplines qui honorent la RCA dans les compétitions internationales». Pour appuyer son opinion, un observateur a cité le cas de la dernière sortie des Fauves dames à l’Afrobasket 2017 à Bamako. L’Etat a déboursé plus de 60 millions pour le déplacement des 12 joueuses et une dizaine de membres de la délégation.

Gnambongui qui a honoré son pays par sa médaille et son titre de vice-championne d’Afrique féminine catégorie 54 Kg mérite-elle ce traitement ? « On aura souhaité que toutes les fédérations sportives bénéficient des mêmes traitements », a déclaré un supporter.

La problématique de financement des disciplines sportives en dehors du basketball et du football continue à se poser en Centrafrique.

Partage.

L'auteur

Commenter