Centrafrique : Bientôt la mise en valeur du Ciment et du fer par la Chine

1

BANGUI,  05 Janvier 2017 (RJDH) – Le Gouvernement centrafricain à travers le Ministre du commerce Hassan Come et Wing wen Hao,  responsable de la société China Geo Energering Coopration ont signé mardi 3 Janvier 2017 à Bangui deux projets de conventions relatives à l’exploitation du ciment et d’une fonderie de fer en Centrafrique.

Selon les conventions, une étude de faisabilité pour l’exploitation des gisements va se faire au préalable pendant six mois pour en arriver au démarrage de l’exploitation.

Le gisement de calcaire dans les villages Bombassa et Ndimba, installés au bord de l’Oubangui, proche de Bangui, serviront à la production du ciment. Tandis que la fonderie dans le village Bogouin au nord-ouest de la capitale servira à la production du fer.

L’exploitation du gisement  permettra à la RCA d’avoir des ressources et de réduire le taux de chômage  des jeunes.

En 2010, une cimenterie a été installée à Nzilla au sud de la capitale par une société indienne. Elle n’a pas été fonctionnelle à cause de la crise militaro-politique qui a prévalu dans le pays et tous les matériels ont été pillés.

Les deux conventions signées entre la Chine et la RCA marquent un départ de l’exploitation des richesses du sous-sol de ce pays.

Le 7 aout 2010, la première pierre de la construction de cette cimenterie moderne d’une  capacité de production de 400 tonnes  par jour a été posée.

Partage.

L'auteur

Un commentaire

  1. Marius Rodrigue le

    C’est bien que les conventions d’exploitations soient signées mais il faudrait que les signataires savent bien définir les clauses de ces conventions dans l’intérêt de la nation et des leurs car c’est que vivons depuis que les conventions d’exploitations des richesses de la RCA sont signées. Vous y conviendrez avec moi que l’histoire de l’uranium, les agréments d’exploitations forestières, etc demeurent les propriétés en matières de revenus des ministres des tutelles.
    Nous devront nous sevrer de cette mentalité pour booster l’économie de ce pays dans un bon élan et garantir l’avenir des centrafricains.
    D’autre part, il faut savoir un bon cahier de charge pour ces entreprises exploitantes car bon nombre des dirigeants centrafricain sont très voilé et pense et prêt à dire que pendant j’étais en fonction, des patati des patata sans savoir où emmener mon pays et dans quelle perspective de développement.
    Vous ne serez surpris un jour un bon salop du ministre va se lever pour crier que la RCA va courir derrière les ODD tandis que même un seul objectif de l’OMD n’a été atteint en RCA

Commenter