Centrafrique : Béatrice Epaye souhaite que la prorogation de la Minusca apporte un plus à réconciliation

0

BANGUI, le 16 Novembre 2017(RJDH)—La présidente de la Commission Affaires étrangères Béatrice Emilie Epaye s’est dite favorable à la prorogation du mandat de la Minisca après son speech lors du passage de Guterres devant la représentation nationale. Elle souhaite que la Minusca à partir de cette résolution travaille pour la réconciliation du peuple centrafricain. Position exprimée lors d’une interview accordée au RJDH ce 16 novembre à Bangui.

Honorable Emelie Béatrice Epaye bonjour !

Emilie Béatrice Epaye : bonjour !

Vous êtes la présidente de la Commission Affaires Etrangères à l’Assemblée nationale. Le Conseil de Sécurité vient de voter la résolution, autorisant la prorogation du mandat de la Minusca comment réagissez-vous à cet effet ?

Emilie Béatrice Epaye : Moi je suis d’avis qu’il y ait la prorogation de la mission des forces de maintien de la paix en Centrafrique. Et je l’avais déjà affirmé lors du passage du Secrétaire Général des Nations Unies monsieur Antonio Guterres.

Mais, c’est vrai nous avons vu les faiblesses de la Minusca. Nous souhaitons que ce nouveau mandat et le nombre des soldats de la paix qui va être augmenté puisse amener un plus dans leurs interventions en RCA ; cela veut dire que nous sortir de ce cycle infernal de violences contre les civils, de la souffrance des centrafricains et nous ramener la réconciliation entre le peuple centrafricain.

Lors de son passage à Bangui Antonio Guterres a affirmé sa volonté de voir les forces onusiennes travailler en commun accord avec les FACA alors que les FACA sont visées par le Comité de sanction de l’ONU. Quelles perspectives pouvez-vous dégager de cette attitude ?

Emilie Béatrice Epaye : De toutes les manières, moi je ne parle pas des armes. Aujourd’hui, nous sommes un Etat,  un Etat doit avoir son armée et mon souhait est de voir l’EUTM former nos soldats assez rapidement, augmenter le nombre des gens formés et que la communauté internationale nous permet de les équiper normalement pour protéger nos populations et notre territoire. Et si jamais on commence à déployer les centrafricains, nos soldats centrafricains dans notre pays, ils travailleront en commun accord avec les forces de la paix qui sont chez nous, c’est mon souhait !

Honorable, la Minusca est une mission multidimensionnelle qui a volet militaire et volet civile, s’il faut faire un bilan global de cette mission, quel bilan faites-vous de cette mission après 3ans d’exercice ?

Emilie Béatrice Epaye : Je ne peux pas parler en termes de bilan. De toutes les manières, le bilan a été fait et c’est pour cela que la communauté internationale a prorogé le mandat de la Minusca pour qu’elle intervienne dans notre pays. Vous avez parlé du volet civil, effectivement la Minusca doit jouer son rôle de médiation, de facilitateur pour nous amener à la paix et à la réconciliation.

Pour cela, on n’a pas besoin des armes. Mais le volet militaire, il faut que les gens soient formés, que nos militaires aient la déontologie militaire pour protéger le peuple et le pays. Et nous faisons confiance à l’EUTM, à l’Union Européenne pour les former, augmenter leur nombre, bien les équiper  et les déployer.

Et s’ils doivent travailler en partenariat avec la Minusca c’est notre souhait aussi. On a trop souffert, moi je suis député de Markounda et je vois des gens souffrir à l’intérieur du pays. C’est difficile, on ne doit pas rester là, il faut trouver tous les moyens positifs pour faire avancer les choses.

Honorable Emilie Béatrice Epaye je vous remercie !

Emelie Béatrice Epaye : Je vous remercie aussi !

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.