Centrafrique : Bangui s’embellit à deux jours de la fête nationale

0

BANGUI, 29 novembre 2017(RJDH)—A deux jours de la célébration du 1er décembre, certains artères de la capitale Bangui connaissent des travaux de réhabilitation des routes sur financement de l’Etat. Les centrafricains approuvent l’initiative dans un reportage du RJDH mais veulent plus.

Plusieurs bâtiments administratifs publics et privés ont connu des pinceaux des peintures à l’approche de la fête du 1er décembre. L’embellissement de la capitale rime avec la volonté de la commune à redorer le blason de la capitale. Ces travaux sont lancés au moment le ministère des Finances a annoncé des subventions à la mairie pour des travaux dans la ville.

Sur les grandes routes les entreprises de travaux publics GER et Office National de Matériels ONM ont colmaté les nids de poules et aménagé la route au niveau marché Combattant à l’aéroport. Selon un responsable technique de GER, «  ces travaux sont financés par le gouvernement centrafricain afin d’aménager la route pour accueillir les invités conviés à la fête nationale », a- t- il expliqué.

Malgré ces mouvements, Emmanuel Issa que nous avons rencontré parle d’une fête au deçà des attentes, « vraiment je ne sais pas si nous sommes dans un pays normal, les gens attendent les fêtes ou l’arrivée des étrangers pour mettre de la propreté. Moi, je ne vois aucune préparation sérieuse pour cette fête surtout au niveau des mairies et sur les routes où les entreprises colmatent les trous juste pour quelques jours », a t- il lâché.

D’autres centrafricains ont des propos nuancés à l’exemple de Crépin « mieux vaut tard que jamais, le gouvernement fait un geste mais ce n’est pas suffisant, il faut faire bien en bitume et en enrobé pour que cela puisse durer. Mais tel que je vois, il y a des efforts à faire », a insisté cet habitant de Bangui.

La fête de la proclamation de la République Centrafricaine est minutieusement préparée dans un contexte où l’autorité de l’Etat n’est pas encore effectives dans certaines localités du pays.

Partage.

L'auteur

Commenter