Centrafrique : Bangui décroche la rencontre Poutine-Touadéra

0

BANGUI, 24 mai 2018 (RJDH)—Le président centrafricain Faustin Archange Touadéra a eu un tête à tête avec son homologue russe Vladimir Poutine dans la journée du mercredi 23 mai 2018. Cette rencontre est organisée en marge du forum économique international que la Russie accueille. 

La présidence centrafricaine peut se frotter les mains : Touadéra a pu rencontrer Vladimir Poutine. Vue de l’esprit, il y a quelques semaines voire mois, cette rencontre a pu se tenir dans une ambiance cordiale. La coopération militaire et le partenariat économique ont été, selon nos informations, au cœur des échanges entre les deux hommes.

Selon des sources bien introduites, ce tête à tête n’était pas évident, « bien que le professeur Touadéra soit l’invité personnel de son homologue russe, la rencontre entre les deux n’était pas au départ une évidence. Il fallait jouer sur les agendas et modifier certains détails pour arriver à cette grande rencontre qui nous réjouit tous », explique sous anonymat, un ministre conseiller du président centrafricain.

Dans les couloirs de la présidence centrafricaine à Bangui, on qualifie de victoire, la rencontre Poutine-Touadéra, « Poutine est l’un des chefs d’Etat que les autres cherchent à rencontrer. C’est l’une des figures emblématiques de notre siècle, le rencontrer pour nous est une véritable victoire », confie un proche de Touadéra qui n’a pas fait le déplacement de la Russie.

Bangui espère qu’avec ce tête à tête, l’aide militaire russe soit non seulement accélérée mais aussi renforcée.

De sources bien informées, Bangui souhaite d’autres livraisons d’armes, la réhabilitation rapide des camps militaires et la formation directe des soldats centrafricains par les instructeurs russes. Pour le gouvernement, cette rencontre est le début d’un soutien indéfectible à plusieurs retombées comme l’a confié sous anonymat, un ministre interrogé par le RJDH, « la rencontre entre le président et le ministre russe des Affaires Etrangères, en novembre 2017 a été le déclic de livraison d’armes au Faca. Qui sait ce que le tête à tête du chef de l’Etat avec son homologue russe peut amener ? Mais, la conviction, c’est qu’elle sera le déclic de plus d’aide que ce que nous avons pu avoir ».

La présence russe en Centrafrique se renforce depuis que l’ONU a autorisé ce pays à livrer des armes à la RCA. La France semble perdre les pédales avec ce retour que Christian Bader, diplomate français en poste à Bangui, souhaite transparent.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.