Centrafrique : Bangassou, une ville en proie à la violence retrouve progressivement son calme

0

BANGASSOU, le 07 Décembre 2018(RJDH)—La situation sécuritaire s’est améliorée depuis quelques mois avec la présence des FACA et des FSI appuyées par la Minusca à Bangassou. Quelques services déconcentrés de l’Etat sont en place selon le Rapporteur général de la plateforme religieuse, Jean Guerewagbego, contacté par le RJDH en dépit des difficultés relevées en termes d’effectif des agents et fonctionnaires de l’Etat.

La ville de Bangassou située au Sud-Est de la République Centrafricaine connait depuis quelques mois des avancées significatives sur le plan sécuritaire, le vivre ensemble et la paix, comme le confirme Jean Guerewagbego. Cette ville longtemps considérée comme un havre de paix et du vivre ensemble a connu une émergence de violences ayant couté la vie à des nombreuses populations en mai 2017.

La situation sécuritaire, selon Jean Guerewagbego, Rapporteur général de la plateforme de confession religieuse de Bangassou, s’est progressivement améliorée avec la présence des Forces Armées Centrafricaines appuyées par les Russes et des éléments de défense et de sécurité et de la Minusca bien que celles-ci soient en sous-effectif, « Oui, Bangassou ça va. Depuis le mois de juin dernier jusqu’à présent, il n’y a rien de particulier. L’arrivée des FACA et des Russes ont conforté les efforts déployés par les organisations de la société civile, les plateformes religieuses et toutes les couches sociales et aujourd’hui, Bangassou a retrouvé un calme», a déclaré Jean Guerewagbego.

Cette évolution sur le plan sécuritaire a permis, poursuit-il, la reprise des activités commerciales et administratives. «Presque  toutes les machines sont en marche. Je voudrais parler des secteurs éducatif, sanitaire, judiciaire et bien d’autres services de l’Etat. Mais ce qui reste à déplorer c’est leur effectif dans les administrations et des forces de défense de sécurité. Il y’a des efforts à faire dans ce sens», a-t-il fait savoir.

En Avril 2018, plusieurs leaders d’organisations de la société civile, des communautés de Bangassou ont; lors d’une médiation menée par le Cardinal Dieudonné Nzapalainga et l’Imam Kobine Layama, recommandé au gouvernement le déploiement des FACA pour pacifier la ville de Bangassou.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.