Centrafrique : Au moins 30 milliards de FCFA de la Banque mondiale pour soutenir le système de santé

0

BANGUI, 5 octobre 2018 (RJDH)—La Banque Mondiale a approuvé l’octroi de 53 millions de dollars américains soit environ 30 milliards de FCFA au gouvernement centrafricain au titre du projet d’appui et de renforcement du système de santé dénommé SENI, ce qui veut dire santé en langue nationale. C’est ce qui ressort d’un communiqué de presse publié ce 4 octobre par cette institution bancaire.

SENI a pour ambition d’accroitre l’utilisation et d’améliorer la qualité des services de santé essentiels dans les zones ciblées sur le territoire centrafricain, notamment les régions sanitaires N°2, 3, 4, 5 et 6.

Selon le communiqué de presse, les 43 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA) et 10 millions du mécanisme de financement mondial (GFF) permettront de soutenir et de renforcer au total 392 formations sanitaires dans 15 district sanitaires dont 20 hôpitaux de district, avec une couverture de près de 44% de la population.

« SENI vise principalement les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans ainsi que les victimes de violences à l’encontre des femmes. Le projet soutiendra le gouvernement à travers des soins de santé gratuits aux femmes enceintes et aux enfants de moins de cinq ans », a expliqué Driss Eddine El Idrissi, chargé du projet à la Banque mondiale.

Robert Bou Jaoude, représentant Résident de la Banque Mondiale en Centrafrique a ajouté que SENI appuiera également le gouvernement à travers le renforcement de son système de santé, « car le projet permettra au ministère de la santé de renforcer ses capacités institutionnelles en vue d’améliorer sa gouvernance, le financement de la santé, le système d’information sanitaire et la politique des ressources humaines du secteur ».

La mise en œuvre du projet SENI s’étale sur une période de trois ans, précisément de 2019 à 2021.

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation et Rédacteur en Chef du RJDH. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il a travaillé de 2014 à 2017 comme Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux avant d'être nommé Rédacteur en Chef le 18 Janvier 2018. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.