Centrafrique : Des alliés de Touadéra souhaitent la réorganisation de la majorité présidentielle

0

BANGUI, 30 janvier 2016 (RJDH)—La réorganisation de la majorité présidentielle est de plus en plus réclamée par les alliés de Faustin Archange Touadéra. Tous estiment qu’à l’état actuel, la majorité ne peut être efficace.

L’idée de  réorganiser la majorité présidentielle prend forme dans le camp des alliés. Plusieurs leaders politiques ayant soutenu Faustin Archange Touadéra au second tour de la présidentielle de février 2016, la posent comme une urgence.

Alexandre Ferdinand Nguendet, président du RPR et ancien président du Conseil National de Transition appelle Faustin Archange Touadéra à mettre de l’ordre au sein de la majorité. Le président du RPR souhaite l’implication de tous les alliés dans la gestion du pouvoir « le temps de soutien est passé. Il faut aujourd’hui une cogestion car nous serons tous responsable devant le peuple » a déclaré, samedi Alexandre Ferdinand Nguendet dont le parti dispose d’un représentant au gouvernement.

Martin Ziguelé, président du MLPC et un des alliés de poids de Faustin Archange Touadéra parle de restructuration « il faut restructurer, il faut déterminer les objectifs, déterminer les mécanismes de fonctionnement et de prise de décision parce qu’en politique il faut toujours décider » confie t-il dans une interview au RJDH.

Le KNK, parti de l’ancien président François Bozizé qui a basculé dans la majorité après la défaite de Dologuélé qu’il a soutenu contre Touadéra au second tour, s’inscrit dans la même logique. Bertin Bea, secrétaire général de cette formation politique appelle lui aussi à la réorganisation de la majorité présidentielle pour plus d’efficacité.

Un autre cadre du KNK a, sous couvert de l’anonymat, parlé d’une majorité désunie par manque d’organisation, « la majorité présidentielle n’existe que de nom. Elle n’est pas fondée sur une organisation claire qui permet de faire avancer la politique du chef de l’Etat », confie t-il.

Le président d’un parti politique, soutien de Touadéra qualifie de pilotage à vue ce qui se fait au sein de la majorité. Pour lui, cette situation risque de rattraper le président de la République « ce que nous ignorons, c’est ce que la situation profite à nos adversaires qui, eux ont une certaine ligne. C’est parce que nous sommes peu organisés que chaque fois que Dologuelé parle, au nom de l’opposition, nous sommes perturbés et tout le monde veut lui répondre et nous faisons des réponses parfois contradictoires » laisse t-il savoir.

Dans l’entourage de Faustin Archange Touadéra, on évite de faire des commentaires sur ce dossier. Mais un proche du premier ministre défend le camp présidentiel qui, selon lui s’organise au quotidien et à son rythme « c’est vous qui pensez que la majorité n’est pas organisée. Nous avançons bien dans l’organisation du camp présidentiel » répond-il sans aucune autre précision.

La majorité présidentielle est multi tendancielle depuis l’élection de Faustin Archange Touadéra à la magistrature suprême. D’un coté, il y a le groupe d’anciens candidats qui ont créé une plate forme politique et de l’autre les députés indépendants considérés comme les alliés de premières heures et les élus relevant des partis politiques ayant soutenu Faustin Archange Touadéra entre les deux tours de la présidentielle de janvier-février 2016.

Partage.

L'auteur

Commenter