Centrafrique : Adama Dieng invite les groupes armés signataires de l’accord de paix d’Ippy au respect de leurs engagements

0

BANGUI, 11 octobre 2017(RJDH)—  Adama Dieng, conseiller spécial du secrétaire général de l’ONU chargé dela prévention de génocide a invité les groupes armés signataires de l’accord de paix d’Ippy au respect de leurs engagements. Invitation lancée ce 11 octobre, soit deux jours après la signature de cet accord.

Il s’agit d’un accord qui vise la cessation des hostilités, le retour des peuhls. Accord signé le 09 octobre entre quatre groupes armés opérant dans cette localité. La signature intervient dans un contexte de rapport de force entre les forces de la Minusca et les groupes armés au nord -ouest du pays, alors que l’Union Africaine est dans une approche de paix négociée avec les bandes armées dans le pays.

Adama Dieng est optimiste et satisfait de l’accord. « Je ne peux qu’être heureux de l’accord. Quand des groupes armés acceptent maintenant de signer pour faire la paix, pour déposer les armes. Mais une chose est de signer l’accord, une autre est de l’appliquer. Je ne peux qu’encourager les auteurs à respecter leurs engagements, à respecter leur signature. Pour moi le sens de la parole donnée, c’est comme le sens d’une signature apposée. Il faut respecter cet engagement » a-t-il ajouté.

Cet optimiste cache néanmoins des réserves de la part de l’ONU. « On va voir ce que cela va donner. J’ai précisé à certains responsables des groupes armés notamment ceux que j’ai rencontrés à Bria, c’est-à-dire l’UPC et le FRPC qu’il est urgent qu’ils quittent la ville pour que les populations civiles retrouvent  leur foyer et que demain si des crimes graves aient été commis par eux, ils feront  face  à la justice », a-t- il menacé avant d’insister, « qu’il n’y aura pas de tolérance pour les auteurs d’atrocités criminelles ».

En mission précurseur pour préparer la visite de son patron Antonio Gouteres, Adama Dieng reste sur la trajectoire de la justice et prône la position claire de la communauté internationale de tolérance zéro contre l’impunité.

Partage.

L'auteur

Commenter