Centrafrique: Les activités du lycée des Martyrs entravées par des difficultés

0

BANGUI, 14 novembre (RJDH) — Fleuron de la formation des jeunes, le Lycée des Martyrs est confronté à des difficultés qui entravent la bonne marche de l’enseignement dispensé dans cet établissement.

Un terrain de basketball en mauvais état, des élèves qui bavardent sous les arbres dans la concession du Lycée. En face de cet établissement sont alignés des débits de boissons. Après un petit tour dans l’enceinte du lycée, nous avons échangé avec son proviseur, Mr Martin Pounouwaka qui draine des années d’expérience dans le cadre de sa responsabilité.

Dans nos échanges, Martin Pounouwaka a relevé que l’administration de l’établissement n’est pas fourni en fournitures de bureau car, « depuis un certain temps les fournisseurs ne font pas signe de vie et cela nous posent d’énorme problème. J’ai juste trois chaises, je ne peux faire assoir que trois personnes et même au niveau du secrétariat, il n’y a pas de place pour les visiteurs, tout est cassé », a-t-il remarqué.

Il a aussi mentionné la catégorie de ses élèves. « Les anciens, les nouveaux venus de l’école primaires ainsi que ceux qui sont orientés en série B. Il y a aussi une catégorie qui  est difficilement saisissable. Ce sont les inscriptions venant de l’arrière-pays et autres ». Pour lui, cette dernière catégorie pose un « un problème de flux ».

Selon Martin Pounouwaka, le sureffectif des élèves dans une classe ne facilite pas le bon déroulement des cours, « les élèves sont nombreux dans la salle, le professeur ne peut pas circuler » et « ce surnombre est à l’origine de querelles entre l’administration et les parents de certains élèves », a-t-il souligné.

Martin Pounouwaka a aussi regretté que son établissement manque de tables-bancs, de latrines et …, « Depuis la rentrée des classes ; il y a au moins une centaine des tables-bancs qui sont cassées et cela a une incidence sur les élèves. Aussi, des salles de classe ne peuvent pas contenir plus de 40 tables-bancs, vu l’effectif des enfants, vous comprenez que c’est difficile », a-t-il indiqué.

En plus de cela, le nombre des latrines n’est pas proportionnel à celui des élèves. Pour un grand établissement comme le lycée des Martyrs, il n’y a que deux latrines pour plus de six milles (6000) élèves et le dernier problème est aussi celui du manque d’abreuvoir. Ceux qui font le sport doivent se nettoyer avant de rentrer en classe.

Le lycée des Martyrs est situé au carrefour entre le 1er, 2ème et 5ème arrondissement de Bangui. Pour sa position géographique, sa capacité est faible par rapport au nombre des élèves.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.