Centrafrique : 8 maisons d’arrêt opérationnelles sur 39 dans le pays

0

BANGUI, 31 Aout 2017 (RJDH)—La République Centrafricaine compte huit maisons d’arrêt opérationnelles sur les 39. Ces chiffres ont été donnés par le directeur administratif pénitentiaire Gérard Valery Gonda.

Ces huit prisons opérationnelles représentent 3,12% de maisons d’arrêt que compte le pays. Ce chiffre est au deçà des attentes vu qu’aujourd’hui la RCA a plus besoin des prisons pour faire face à la montée en puissance du banditisme et de la criminalité, même si plusieurs autres prisons ont été déjà réhabilitées.

Gérard Valery Gonda directeur pénitentiaire au ministère de la justice, qualifie la situation de dramatique. Pour lui, le nombre très limité des prisons est un blocage pour le redéploiement de la justice, « ce chiffre est dérisoire face aux défis actuels auxquels nous faisons face. Cela constitue un véritable blocage », se plaint –il.

La quasi-totalité des prisons de la RCA a été vandalisée lors de la crise que le pays connait depuis 2012. Selon les données officielles, seulement quatre maisons d’arrêt ont été épargnées.  Les huit prisons aujourd’hui opérationnelles ont été réhabilitées par la Minusca ainsi que le PNUD. Trois maisons d’arrêt, selon le directeur administratif pénitentiaire au ministère de la justice, sont en train d’être réhabilitées sur fond de la mission onusienne.

La justice est l’un des axes prioritaires de la ligne politique du président Faustin Archange Touadera. Lors la table de ronde de Bruxelles sur la RCA en novembre 2016, le chef de l’Etat avait pris l’engagement de garantir la justice dans la résolution de la crise centrafricaine.

Partage.

L'auteur

Auguste Bati-Kalamet est journaliste-reporter au Réseau de Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH), après avoir travaillé à la Radio ESCA. Certifié en gestion des radios communautaires, il a effectué plusieurs missions de reportage à l’intérieur du pays. Il est producteur des magazines sur les droits humains.

Commenter