Centrafrique: 73 cas des VBG enregistrés par la clinique juridique de Bimbo

0

BIMBO, 26 Avril 2016(RJDH) –Au moins 73 cas des violences basées sur le genre (VBG) ont été enregistrés à la clinique juridique installée par l’Association du Barreau Américain en moins d’un an. Ces données ont été présentées au cours d’une visite effectuée ce mardi 26 avril 2016 par ABA et l’Ambassade des Etats Unis en Centrafrique.

Dans la présentation des activités réalisées par l’Association du Barreau Américain, 73 personnes victimes de violences basées sur le genre ont reçu des conseils au niveau de la clinique juridique de Bimbo. 50 cas ont fait l’objet de poursuites judiciaires, et 15 jugements ont été rendus en faveur des victimes. D’autres victimes ont opté pour les plaintes et ABA a appuyé ce processus.

Olga, une victime de violence faite par son mari à Bouar, a témoigné qu’elle était abandonnée, « j’ai été maltraitée par mon mari avec qui nous avons fait des enfants. Lorsqu’il a épousé une seconde femme, c’est à ce niveau que j’ai subi des types de violences. Grâce à ABA, j’ai poursuivi mon mari et par la suite, j’ai eu gain de cause », a-t-elle témoigné.

Steven Feldstein, sous-secrétaire d’Etat adjoint des USA au Barreau de la Démocratie, Droits de l’Homme et du Travail en visite de travail en Centrafrique, a souligné que son organe va accompagner les victimes  dans la résolution de leurs problèmes, «c’est très important d’aider les communautés qui ont subi des atrocités et nous avons rendu cette visite pour accompagner les victimes afin de sortir de cette situation», a-t-il dit.

La clinique juridique de Bimbo est opérationnelle depuis Juillet 2015.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.