Centrafrique : 58 ménages sinistrés dans une partie du 5e arrondissement de Bangui

0

BANGUI, 24 septembre (RJDH)—Plusieurs sans abris sont enregistrés suite à la pluie diluvienne dans une partie de la capitale, ce dimanche 23 septembre. Au quartier Kaya dans le 5e arrondissement, les autorités dénombrent déjà 58 ménages sinistrés.

Les pluies du dimanche soir ont encore causé d’énormes dégâts dans une partie de Bangui et la commune de Begoua. Deux personnes mortes, des maisons écroulées et inondées, des véhicules endommagés, c’est le tableau des dégâts que laisse cette pluie torrentielle.

« Plusieurs personnes sont sinistrées et se sont regroupées à l’église Apostolique Beth Saïda dans des conditions difficile et un poids pour les familles d’accueil », a déclaré Luc Passigala, chef adjoint du quartier Kaya dans le 5ème arrondissement de Bangui.

Pour lui, environ 58 familles sont affectées par cette inondation. « Des pertes matérielles considérables ont été enregistrées. Près d’une centaine de maisons sont écroulées », a-t-il soutenu.

Des grandes pertes ont été également enregistrées chez Evelyne Aïkou-Madas, enseignante à l’école fondamentale fille de Fatima, « j’ai perdu une somme d’argent, des réserves alimentaires, mes documents pédagogiques, nos habits et la maison qui s’est écroulée sous l’effet de la pluie diluvienne. Nous avons passé la nuit dans les fauteuils pour protéger le reste des biens, de peur que les violeurs ne viennent les dérober.  Je ne sais comment je peux préparer les cours pour les enfants », s’est-t-elle indignée.

Les causes de ces multiples inondations à Bangui restent les mêmes : Le manque de canalisation, le fait de déposer les ordures dans les canaux d’évacuation d’eau et la construction anarchique. Le premier ministre Simplice Mathieu Sarandji, a confié à la presse lors de sa descente dans certains quartiers hier que le gouvernement prendra des mesures nécessaires pour répondre aux multiples cas d’inondations.

Les sinistrés appellent à l’aide au gouvernement et aux humanitaires.

Partage.

L'auteur

Auguste Bati-Kalamet est journaliste-reporter au Réseau de Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH), après avoir travaillé à la Radio ESCA. Certifié en gestion des radios communautaires, il a effectué plusieurs missions de reportage à l’intérieur du pays. Il est producteur des magazines sur les droits humains.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.