Centrafricain : Des leaders politiques mis en cause dans les violences à l’intérieur du pays

0

BANGUI, le 18 Mai 2017(RJDH) — le comité de soutien de Faustin Archange Touadera accuse certaines personnalités politiques de l’opposition d’être à l’origine de soubresauts et de la tension sécuritaire au sud et à l’est du pays. Position exprimée par Didacien Kossimatchi, Porte-parole de cette structure ce 18 mai à Bangui.
Il s’agit selon ce comité, de Me Nicolas Tiangaye de la CRPS, d’Alexander Ferdinand Nguendet du RPR et de Crépin Mboli-Goumba du PATRIE qui ont successivement claqué la porte de la majorité présidentielle au profit de l’opposition démocratique.

Didacien Kossimatchi considère l’évolution de la situation sécuritaire dans le sud et l’est de la RCA comme conséquence directe du choix politique de ces leaders, « à quel jeux jouent Me Nicolas Tiangaye, Alexandre Nguendet et Crépin Mboli-Goumba, ceux -là même ont fait la pluie et le beau temps sous le régime sanguinaire de Djotodja qu’ils ont aidé à prendre le pouvoir, bien connus pour être la tête pensante de l’ex-Coalition Séléka en appelant aujourd’hui à la constitution d’un front de l’opposition ? » s’est-il interrogé.

Il a annoncé par ailleurs, une vague d’arrestations et des actions politiques dans les jours à venir. Selon le constat du RJDH, les personnalités citées demeurent des présumés innocents dans n’importe quelle affaire jusqu’à leur ralliement à l’opposition démocratique. Nos tentatives pour joindre ces personnalités politiques ont été sans succès.

Ces accusations interviennent dans un contexte de crise institutionnelle entre l’exécutif et le parlement.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter