Boda : L’administration a repris service en dépit de difficultés matérielles

0

Boda, 27 septembres (RJDH) —- Depuis le retour de la stabilité à Boda, la ville a renoué avec sa monotonie. L’administration de la Sous-préfecture remplit sa mission régalienne malgré qu’elle ne dispose pas de locale.

Le climat sécuritaire de Boda a favorisé la reprise des activités commerciales et administratives de la localité, a relevé Serge Vonga-Ndoumoro, Secrétaire Général de cette Sous-préfecture lors de l’interview qu’il a accordée au RJDH.

D’après Serge Vonga-Ndoumoro, secrétaire générale de cette Sous-préfecture, « les événements qui avaient secoué le pays n’ont pas épargné la ville de Boda. La Sous-préfecture a aussi enregistré des dégâts à l’instar des autres provinces. Mais pour le moment, avec le Sous-préfet intérimaire, nous nous efforçons pour que la ville retrouve entièrement son niveau d’avant », a-t-il expliqué.

En dépit de la reprise normale des activités à Boda, la Sous-préfecture est toujours confrontée à des difficultés matérielles et infrastructurelles. « Nous avons un ordinateur, mais pas d’imprimante et on nous exige de produire nos rapports de travail. Aussi, l’unique machine dactylographique est vétuste et la Sous-préfecture n’a pas de local. Car, depuis l’avènement de la crise, la résidence du Sous-préfet et son bureau sont occupés par les éléments de la Minusca, quant à l’administration elle utilise une partie de la Mairie en guise de bureau», a-t-il déploré.

Boda est à 199 Km de la capitale centrafricaine et a renoué avec la cohésion sociale entre ses différentes communautés.

Partage.

L'auteur

Commenter