Basket -Eliminatoire Mondial 2019 : « La Centrafrique pêche encore dans les petits détails face au Mali » dixit M. Beyina

0

BANGUI, 15 Septembre 2018 (RJDH) —La République Centrafricaine (RCA) a été battue d’un demi-panier (65-66) par le Mali, dans l’après-midi du 14 septembre dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2019 Zone Afrique. Une défaite difficile à admettre par les fans centrafricains, qui réduit grandement la chance de qualification des Fauves de Bas-Oubangui et enorgueillit les maliens qui croient encore à leur présence au Mondial chinois 2019.

La Centrafrique a fait une fausse entrée en lice contre le Mali dans la phase ultime des matches qualificatifs pour le Mondial 2019. 15 – 15 au premier quart temps, le second sera prolifique en paniers aux centrafricains avant la pause (37-25), car les Aigles étaient restés plus de 5 minutes sans marquer le moindre point.

Le dernier quart temps crucial pour la Centrafrique. Au retour des vestiaires, menant de 13 points à la fin du 3e quart temps (50 – 43), mais les Fauves sont rattrapés au score à moins de six (6) minutes du sifflet final et menés par l’adversaire malien (56-58), ce qui a changé le cours du match.

Reprenant le dessus (65-64) à 7 secondes de la fin par un long tir de D.Damachoua dans l’arc, toutefois, cet espoir sera de courte durée, car manquant de repli défensif dans de pareille circonstance, Ibrahim Djambo a marqué à 5 secondes de la fin de la rencontre le panier crucial qui crucifia la République Centrafricaine (66-65).

De cet échec qui réduit les chances de qualification de la RCA, le directeur technique de la sélection centrafricaine, Maurice Beyina a reconnu les faiblesses de son équipe qui a manqué de réussite dans leurs actions, avant de saluer l’adversaire malien. « On pêche encore sur les petits détails, ce match va nous servir de leçon», a déploré le directeur technique M.Beyina. Il n’a pas manqué de rappeler les pertes de balles ont été cruciales aux Fauves. « On s’est mis dans la position de justement avoir la chance d’avoir le match, malheureusement qu’on n’a pas su faire le nécessaire de progresser sur la stratégie qu’on a mis en place. On n’a pas exécuté comme il le fallait les balles perdues », a fait remarquer Maurice Beyina.

Leçons du match :

Encore et encore, la RCA a concédé une défaite au dernier quart temps, pourtant on a l’habitude de dire que « la RCA joue après mi-temps ». Le grand « pêché » des Fauves ces derniers temps est la maladresse. De ce point, on ne peut accuser le staff technique de manquer leur rôle, car l’adresse est une affaire personnelle et cela se travaille en club. Ensuite, on a noté une absence d’expérience de la part de la sélection centrafricaine dans l’ensemble dans les dernières secondes. Après le shoot réussi de D.Damachoua, le repli défensif a été trop lent et l’expérimenté  Ibrahim Djambo – prévenu par la FIBA qu’il sera l’homme à surveiller de près – à enfoncer le clou (panier victorieux). De l’avis de certains observateurs, J.L Jefferson devait empêcher le sauveur du Mali, I. Djambo de clouer la Centrafrique. En cas de lancer franc, peut être qu’il aurait manqué un tir et les deux équipes jouerait la prolongation.

Par ailleurs, « avant le dernier tir Centrafricain, le scoreur affichait CAF 63 | 64 MLI. Et, logiquement, après le tir à 3 points de Damachoua, il devait mettre CAF 66 | 64 MLI », a constaté M. Thomas Joly Ngbonga qui a demandé des explications.

Ce soir (15 sept), la RCA affrontera le Nigeria pays hôte de la compétition du Groupe F. L’enjeu de ce match est grand. Les Fauves devront obligatoirement battre le Nigeria pour rêver d’être en Chine 2019.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.