Les armes sous-séquestres au Cameroun rétrocédées à la RCA

1

GAROUA-BOULAI,  29 Aout 2017 (RJDH)—Le Cameroun a rétrocédé à la République Centrafricaine les effets militaires laissés par un groupe des militaires centrafricains en fuite vers ce pays après le coup de force de la Séléka en mars 2013. Cette rétrocession faite ce 28 Aout à Garaoua-Boulaï, ville frontalière entre ces deux pays à partir de Béloko est la résultante des discussions entre ces deux Etats.

Il s’agit de 8 véhicules pic up, 4×4, 13 caisses d’armes de type AK47, et plusieurs caisses de munition saisis et gardés par les autorités camerounaises. La rétrocession intervient un an et cinq mois après le retour à l’ordre constitutionnel de la République Centrafricaine. Le Cameroun a rétrocédé à la partie centrafricaine les armes de mesure dérogatoire du comité de sanction sur les armes en destination de la République Centrafricaine.

Joseph Yakété, ministre centrafricain de la Défense a salué la volonté des autorités camerounaises de rétrocéder à la RCA des armes lui appartenant « nous voulons par ce geste saluer les relations fraternelles entre nos deux Etats qui ont permis cette rétrocession après des discussions que nous avons eues et cela ne va pas s’arrêter là, il faut poursuivre ces relations pour notre sécurité dans la sous-région », a-t-il indiqué.

Une source policière de Béloko parle d’un signe fort pour la sécurité entre ces deux pays «ce geste traduit la bonne volonté des deux pays voisins à renforcer leur relation bilatérale », selon le commissaire de police de Béloko Narcisse Bodoin Yakendé.

Plusieurs personnalités des deux pays et de la Minusca ont honoré de leur présence cette cérémonie. La rétrocession des armes intervient trois mois après la fermeture de frontière par le Cameroun à Bang, localité frontalière sous contrôle des groupes armés.

Partage.

L'auteur

Un commentaire

  1. Semblerait-il que les escrocs camers ont aussi un vieux hélico de la RCA ? Tellement qu’ils sont faux, je pense qu’ils vont nous rétrocéder seulement l’épave de cet engin.

Commenter